Bernard Laporte planche sur le staff du XV de France. Et pas seulement pour les mois à venir. Le président de la Fédération Française de Rugby travaille déjà sur les hommes qu’ils souhaiteraient mettre en place en 2019. D’ici là, deux possibilités : soit le staff de Guy Novès est maintenu, soit un nouvel encadrement, qui pourrait être conduit par un pompier de service au profil de Jacques Brunel, est nommé jusqu’à la Coupe du monde.

Pour le moment, le flou demeure (les entraineurs en place n’ont d’ailleurs pas encore eu de nouvelles de leurs dirigeants) mais on devrait en savoir beaucoup plus dans les jours à venir. Ensuite ? Tout est possible. Plusieurs noms de techniciens français circulent : le Lyonnais Pierre Mignoni, le Clermontois Franck Azéma ou le Rochelais Patrice Collazo, voire le Castrais Christophe Urios. Mais la surprise pourrait venir de plus loin.

Car pour la première fois, la FFR pourrait nommer un sélectionneur étranger à la tête du XV de France. « Ce serait dramatique », disait pourtant Bernard Laporte en 2015 au sujet de Clive Woodward. Mais ça, c’était avant. Président de la FFR depuis un an, l’ancien manager du RCT étudie désormais concrètement cette hypothèse selon nos informations. « Ce n’est pas un tabou pour Bernard », nous a confirmé un dirigeant de la FFR.

A voir aussi >> XV de France: décision le 8 janvier pour le sponsor maillot

Une rencontre Laporte-Jones

Plusieurs pistes existent. La première vient d’Eddie Jones, l’homme qui fait des miracles avec l’Angleterre après avoir fait briller le Japon. Et ça tombe bien car l’Australien ne serait pas contre une nouvelle expérience à l’issue de la prochaine Coupe du monde, et pourquoi pas en France. Il a d’ores et déjà annoncé qu’il ne prolongerait pas avec le XV de la Rose. Et selon nos informations, Bernard Laporte et Eddie Jones se sont récemment rencontrés à Monaco en marge des trophées décernés par World Rugby le 27 novembre dernier.

Mais d’autres possibilités ne sont pas à exclure, surtout que tous les autres sélectionneurs seront sur le marché. C’est le cas en particulier du Néo-Zélandais Joe Schmidt, actuel entraineur de l’Irlande. Passé par Clermont, il a l’avantage de parler français et les résultats de l’Irlande plaident en sa faveur. Mais il fera aussi face à la concurrence de ses compatriotes, dont Vern Cotter.

L’ancien homme fort de l’Ecosse, champion de France 2010 avec l’ASM, est désormais aux commandes de Montpellier avec un contrat qui court jusqu’en 2020. « Après la Coupe du monde 2019, Laporte aura la voie royale pour tout changer, nous a dit un proche de la FFR, et cela peut passer par un bouleversement culturel en choisissant un entraineur étranger. » Mais d’ici là, il pourrait se passer beaucoup de choses au sein du XV de France. Et ce dès les jours à venir.

A voir aussi >> FFR: le cas Spedding devant la commission d’appel

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-un-selectionneur-etranger-en-2019-1331391.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password