Après de nombreuses contre-performances, le mandat de Guy Novès à la tête des Bleus a été écourté par Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby (FFR), en fin d’année 2017. Et par soucis d’économies, une procédure de licenciement pour fautes graves a été lancée par l’instance à l’encontre de l’ancien sélectionneur et de son staff.

A lire aussi >> XV de France: « Guirado sera certainement le capitaine », estime Harinordoquy

« Novès prend 40 000 euros par mois »

Une décision controversée, mais que ne déplore pas le secrétaire général de la FFR. « Quand on veut se séparer de quelqu’un, soit on lui dit qu’il est plus beau, le meilleur, qu’on on va le garder, mais c’est une grande hypocrisie, soit, parce qu’il y a quand même 3 millions d’euros en jeu (indemnités de licenciement), on met fin à cette collaboration », explique Christian Dullin dans les colonnes du Dauphiné. « Novès prend 40 000 euros par mois et de ce que nous disent nos avocats, à 40 000 euros par mois, on peut entamer une procédure de licenciement pour faute grave. La forme, la méthode… on n’est pas dans le monde des Bisounours. Guy Novès n’est pas malheureux, il ne le sera pas. »

A lire aussi >> XV de France. Sébastien Bruno: « Ça serait intéressant pour moi d’aller à la Coupe du monde »

Novès saisit les Prud’hommes

Novès, dont le contrat courait jusqu’à la Coupe du monde 2019, a annoncé  avoir saisi les prud’hommes pour contester la légalité de la procédure dont il fait l’objet. Il reproche en particulier à Laporte de ne pas l’avoir convoqué à un entretien préalable.

A lire aussi >> XV de France: Novès saisit les prud’hommes

VIDEO. XV de France : réunion de famille à Marcoussis

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-un-cadre-de-la-ffr-pas-tendre-avec-noves-1349286.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password