Serge Simon, quel est le but du rapport commandé par Bernard Laporte concernant le XV de France?

On veut comprendre les raisons qui ont mis l’équipe de France dans ces difficultés. Certaines sont évidentes mais on veut élargir la réflexion. Il ne faut pas se limiter à quelques personnes mais à un certain nombre d’acteurs directs et indirects de l’équipe de France: les joueurs, le staff, les entraîneurs et les présidents du Top 14. Tout le monde a un peu un avis sur l’équation équipe de France, pas seulement sur le sélectionneur ou le mec qu’il faut faire jouer ou non. En collectionnant les regards et les ressentis, on aura une vue plus générale et des idées que nous n’aurions pas eu seuls. On veut profiter de ce moment de prise de conscience, il y a vraiment un sentiment qu’il faut que ça change, que les choses (et pas seulement une seule) changent. On ne peut pas continuer comme ça sinon tout le monde y perd. Et je ressens une volonté sincère de nombreux acteurs de se mobiliser afin que l’équipe de France sorte de ses difficultés.

>> Wilkinson explique pourquoi l’Angleterre est toujours meilleure que la France

Vous ne travaillez pas sur un rapport concernant l’avenir du staff et ses difficultés, mais bien sur les maux du XV de France et les moyens de s’en sortir?

Oui, on veut trouver des idées innovantes. Le ressenti général est qu’on n’y arrivera jamais et que la guerre clubs-Fédération ne finira jamais, ou encore que les internationaux seront toujours dans une difficulté de mise à disposition. Il y a un espèce de pré-requis assez pessimiste. L’ambition, peut-être assez utopique, est d’essayer de faire un pas de côté et avec une méthode un peu différente d’arriver à faire bouger le système, faire bouger les lignes. Il y a en effet ce moment de prise de conscience collective. J’ai l’impression qu’on peut s’appuyer sur des bonnes volontés sincères. Quand on écoute les gens, tout le monde est désolé pour l’équipe de France et du visage que l’on a donné. Cela dépasse les avis politiques. Ecoutons-nous. Bernard me fait l’honneur de me confier cette mission pour essayer de dégager des lignes de forces communes.

>> Affaire Laporte: la FFR « se réjouit » que la justice soit saisie

Quand aurez-vous conclu ce rapport ?

Assez rapidement. Je vais le remettre dans dix jours environ.

Ce rapport peut-il avoir des conséquences sur l’avenir du sélectionneur et de son staff?

On ne peut pas sortir de l’équation ni les joueurs, ni le staff. C’est une des équations. Mais la réflexion est complètement ouverte. Mais si ce n’était qu’un problème de personne, on ne ferait pas ça. On a l’impression que Saint-André avant, Marc Lièvremont et même Bernard étaient confrontés aux mêmes difficultés. Quelque soit la personnalité que tu mettras, cela ne résoudra pas la totalité du problème.

>> XV de France: « Changer le staff ou pas, ça n’y changera rien », assure Thomas

Guy Novès est-il menacé?

Ce n’est ni le but de l’audit, ni la finalité. Il n’est pas menacé. L’objectif de ce rapport est de trouver des solutions pour que l’équipe de France aille mieux. Ce n’est pas du tout un rapport sur Guy Novès. Je sais évidemment que c’est la question qui taraude tout le monde mais si Bernard (Laporte) a demandé cette méthodologie c’est que le problème n’est pas si simple. On se refuse de résumer le problème de l’équipe de France à un problème de staff. On ne veut pas faire comme beaucoup de gens auraient fait et c’est pour ça qu’on élargit la réflexion. On va d’ailleurs en parler avec le staff cette semaine et j’ai hâte d’ailleurs de voir leurs analyses, leurs visions et leurs perspectives.

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-serge-simon-un-rapport-pour-changer-les-choses-1323985.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password