Il est sans conteste l’un des meilleurs ailiers actuels du championnat de France. Auteur de six essais en sept matchs depuis le début de la saison (cinq en championnat, un en Coupe d’Europe), il ne cesse de briller en emportant tout sur son passage. Lui, c’est Alivereti Raka. A 22 ans, le joueur de Clermont impressionne de week-end en week-end. Et depuis la semaine passée, comme révélé par Midi Olympique, on sait désormais qu’il entend bien évoluer avec le XV de France dans les années à venir et non pas avec son pays d’origine, les Fijdi. Comme l’avaient fait avant lui Virimi Vakatawa et Noa Nakaitaci. Tout porte à croire qu’il pourrait effectivement faire ses débuts en Bleu dans quelques mois. 

« Les conditions d’intégration à l’équipe de France sont simples : les règles de World Rugby qui sont incontournables (ndlr : habiter trois dans ans le pays pour lequel on veut jouer et ne pas avoir de sélection pour un autre pays) et en plus on rajoute la nationalité française, explique Serge Simon à RMC Sport, vice-président de la FFR en charge des équipes de France. C’est un souhait du président Bernard Laporte. Raka n’a pas encore aujourd’hui le passeport français. Il est marié à une française et il a une petite fille. Son implantation en France ne fait aucun doute et il a demandé la nationalité. Et le jour où il l’obtient, ce n’est pas un secret de dire qu’il sera dans les radars du staff de l’équipe de France. »

A voir aussi >> « Gagner trois matchs sur quatre »: Bernard Laporte fixe des objectifs élevés pour la tournée des Bleus

Pas comme Josua Tuisova

Car l’ancien pensionnaire de l’académie de Nadroga, aux Fidji, intéresse concrètement Guy Novès et son staff. « Si on attend des joueurs comme ça, c’est qu’on ne les a pas, souligne le président de la FFR, Bernard Laporte. C’est dommage et c’est pour ça qu’il faut faire un travail sur la formation qui paiera dans dix ans. Mais malheureusement, le potentiel n’existe pas. Les sélectionneurs ne sont pas idiots, sinon ils prendraient les joueurs français. Mais ils n’existent pas. » 

Arrivé fin 2014 au centre de formation de l’ASM, Raka pourrait donc être le prochain joueur d’origine étrangère à intégrer le XV de France. Mais pas avant le Tournoi des VI Nations. Dans ses promesses de campagne, Bernard Laporte avait affirmé sa volonté de ne plus sélectionner des joueurs étrangers en équipe de France.

Le cas Raka étonne, donc. Surtout qu’il y a quelques années, alors qu’il était entraîneur de Toulon, l’ancien secrétaire d’Etat avait dissuadé Josua Tuisova de postuler pour le XV de France et se consacrer aux Fidji. « Il n’avait pas demandé son passeport français, souligne Laporte à RMC Sport. Il ne parle pas français et ne va pas aux cours de français. C’est impossible de jouer pour l’équipe de France. Vous imaginez un joueur qui va répondre aux interviews en anglais alors qu’il porte le maillot bleu ? Où va-t-on ? C’est inadmissible. Raka, lui, parle français. On est français à partir du moment où l’on a son passeport. Et oui, ça restera des exceptions et ce n’est de toute façon pas simple d’avoir son passeport français, croyez-moi…Il faut répondre à beaucoup de critères et c’est normal. »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-raka-peut-y-croire-1284337.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password