Ils ne se quittent plus depuis lundi. Matthieu Jalibert et Maxime Machenaud font chambre commune à Marcoussis. Et sur le terrain, le jeune demi d’ouverture de Bordeaux-Bègles et le demi de mêlée du Racing 92 ne sont jamais loin de l’autre. C’était le cas vendredi à l’entrainement et encore samedi matin lors de la longue séance ouverte au public. Malgré l’épais brouillard, leur duo apparait de plus en plus clair. A moins d’un étonnant retournement de situation, le néophyte et le numéro 9 aux 31 sélections seront associés samedi prochain au Stade de France pour débuter avec le XV de France contre l’Irlande, en ouverture du Tournoi des VI Nations. « Je suis prêt », lançait Jalibert, vendredi, très à l’aise devant les journalistes.

En l’absence de Morgan Parra, forfait pour les deux premiers matchs (Irlande, Ecosse), Machenaud devrait se relancer en équipe de France, huit mois après sa dernière sélection en Afrique du Sud. Le Racingman, encore longtemps vêtu du chasuble blanc samedi, devrait même se charger des tirs au but. Il soulagerait ainsi Jalibert pour ses débuts internationaux. Aux ailes, deux autres joueurs du Racing 92 font figure de favori : Virimi Vakatawa, absent en novembre dernier, et Teddy Thomas. On voit mal comment Jacques Brunel pourrait s’en passer pour composer son premier XV de départ.

Au centre, le Clermontois Rémi Lamerat, qui n’a plus porté le maillot du XV de France depuis le mois de mars dernier, est fortement pressenti. Mais avec qui ? En l’absence de Mathieu Bastareaud, suspendu, le Parisien Jonathan Danty pourrait l’accompagner. Les deux hommes ont d’ailleurs longuement été associés samedi à Marcoussis. Enfin, à l’arrière, Geoffrey Palis pourrait être l’une des premières surprises. Ecarté des terrains durant huit mois en raison d’une rupture des ligaments croisés en avril dernier, il n’a joué que trois matchs depuis fin décembre. Mais sa sûreté sous les ballons hauts, une récurrence du jeu irlandais, et son long jeu au pied (gauche) lui donne un temps d’avance. Le polyvalent Montpelliérain Benjamin Fall est également une possibilité, mais il n’aurait que peu évolué à l’arrière cette semaine.

A voir aussi >> XV de France: le retour des sourires

L’embarras du choix en troisième ligne

Devant, le capitaine Guihem Guirado est partant certain et pourrait être entouré de Jefferson Poirot et Rabah Slimani pour une première ligne d’expérience. A moins que le staff n’opte finalement pour le pilier rochelais Dany Priso, excellent ces dernières semaines, à la place de Poirot. En deuxième ligne, Sébastien Vahaamahina, qui a pris un choc sans gravité entre les deux yeux samedi, sera bien titulaire. Le Basque de Clermont Arthur Iturria (de retour fin décembre après six mois d’absence en raison d’une blessure à une épaule) pourrait l’accompagner.

Enfin, les possibilités sont nombreuses en troisième ligne malgré l’absence du Castrais Anthony Jelonch, forfait et remplacé par Alexandre Lapandry jeudi. Le Bordelais Marco Tauleigne, seul spécialiste au poste de numéro 8, sera-t-il aligné d’entrée le week-end prochain ? Kevin Gourdon peut-il lui chiper la place ? Yacouba Camara semble bien placé pour débuter en tant que 3e ligne aile, Sekou Macalou et Wenceslas Lauret étant en concurrence de l’autre côté. Mais Jacques Brunel et ses adjoints ont encore le temps de la réflexion. Le staff, qui n’aurait pas encore tranché la composition d’équipe, pourrait profiter de la journée off de dimanche pour avancer. Il faudra attendre ensuite jeudi matin (9h45) pour connaitre le verdict.

A voir aussi >> XV de France: Brunel veut « créer une histoire » avant d’affronter l’Irlande

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-l-equipe-de-brunel-se-dessine-1360267.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password