Jusqu’ici, tout va bien à Marcoussis. Après une année 2017 marquée par des résultats catastrophiques qui ont conduit au licenciement de Guy Novès, les joueurs du XV de France ont retrouvé le sourire. Réunis au Centre national du rugby depuis une semaine, Guilhem Guirado et ses coéquipiers ont commencé à travailler avec Jacques Brunel et son staff. Dans une excellente atmosphère. 

Le nouveau sélectionneur discute beaucoup avec ses joueurs, qui n’hésitent pas à se chambrer entre eux. Même Matthieu Jalibert, le petit nouveau, n’hésite pas à taquiner les plus anciens. Geoffrey Palis, qui pourrait aussi honorer sa première sélection, confirme la bonne ambiance.

« C’est un truc nouveau, avec un nouveau staff, pas mal de nouveaux joueurs aussi, assez jeunes, mais ça n’a pas été compliqué de se greffer à ça, explique l’arrière castrais. C’est un groupe qui est simple. Pour l’instant, tout se passe bien. Il n’y a qu’une semaine mais le ressenti est très bon pour l’instant. Il y a pas mal de joueurs que je connais aussi, donc ça permet de rentrer facilement dans le groupe. Ce sont des mecs accessibles, ouverts et l’ambiance est bonne. »

A lire aussi >> XV de France: Parra également forfait contre l’Ecosse

Lamerat remarque « un vent de fraîcheur »

« J’ai retrouvé une équipe de France très revancharde, enchaîne Rémi Lamerat, le centre clermontois. Il y a eu beaucoup de chamboulements, de changements, entre la tournée de novembre et le Tournoi que l’on va bientôt attaquer. Toutes ces choses-là nous sont un peu extérieures. Ce vent de nouveauté, de fraîcheur au sein de l’encadrement du XV de France, apporte une nouvelle dynamique. On espère bien la démarrer dès le week-end prochain. »

Des sourires, il y en a eu aussi beaucoup ce samedi lors de l’entraînement ouvert au public. Plus de 300 personnes ont profité d’une petite éclaircie dans le ciel très couvert de l’Essonne pour approcher les joueurs, qui se sont prêtés de bonne grâce à une séance de dédicaces.

Présent au bord du terrain, Bernard Laporte, qui doit en plus gérer des affaires extra-sportives (« affaire Laporte », plainte d’une employée pour harcèlement sexuel par un élu de la FFR), affichait également un grand sourire. Espérons qu’il ne disparaisse pas le 3 février, après la réception de l’Irlande au Stade de France.

A lire aussi >> Christophe Urios: « Si j’ai envie de dire merde, je dis merde »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-le-retour-des-sourires-1359828.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password