Jean-Baptiste Élissalde, Sébastien Bruno, Julien Bonnaire: on connaît depuis ce mercredi le trio d’adjoints qui épaulera Jacques Brunel en équipe de France pendant le prochain Tournoi des Six Nations (à partir du 3 février contre l’Irlande). Bernard Laporte, lui, est sorti de son silence pour défendre sa politique dans une interview accordée à Midi Olympique.

À lire aussi >> XV de France: le staff de Brunel enfin officialisé

Le président de la FFR a expliqué son choix de remplacer Guy Novès par Brunel et d’instaurer un nouveau système. « Il ne s’agissait pas de changer un homme par un homme », a rappelé Laporte, mais de changer « profondément de philosophie, de stratégie ». « On a renversé la table » a-t-il résumé, évoquant une « révolution culturelle qui est en marche ».

À lire aussi >> XV de France: « Ça peut être une belle aventure », estime Bonnaire, nouveau membre du staff de Brunel

Le nouveau staff autour de Brunel? « Tous trois sont jeunes, et on peut espérer qu’ils soient en phase avec les jeunes du groupe France. Ils ont été adoubés par Jacques », a assuré Laporte, tout en laissant un doute planer sur la durée de cette collaboration: « Tout est encore neuf. Lyon, par exemple, ne nous a prêté Sébastien Bruno que pour huit semaines, et il finira la saison avec le Lou après le Tournoi des 6 Nations. »

« L’équipe de France en tirera les bénéfices » 

Laporte a défendu son idée d’un pool d’entraîneurs du Top 14 qui s’impliquerait en équipe de France, de manière « à tisser des liens indéfectibles entre le sélectionneur et les managers pour que les infos circulent ». « Le dernier mot reviendra toujours à Jacques Brunel », a toutefois précisé Laporte, sans nier certaines difficultés: « Je savais, au début, qu’il nous serait difficile de tout mettre en place pour le Tournoi. »

Enfin, le président de la FFR a eu des mots pour les entraîneurs du Top 14 ayant refusé d’intégrer le staff de Brunel.  « Il est important que les (Franck) Azéma, (Ugo) Mola, (Fabien) Galthié, (Pierre) Mignoni ou (Patrice) Collazo se sentent investis pour le XV de France, a-t-il martelé. (…) Ils viendront lundi 8 janvier à la première réunion plénière de la commission de suivi des internationaux. » 

À lire aussi >> XV de France: « Ça m’emmerde » reconnaît Brunel au sujet de Novès

Laporte n’a d’ailleurs pas abandonné l’idée de voir ces noms accompagner Brunel un jour ou l’autre. « C’est le sens de notre démarche, a-t-il insisté. (…) Vous verrez qu’au bout du compte, c’est l’équipe de France qui en tirera les bénéfices ». « Beaucoup (d’entraîneurs) veulent collaborer avec nous », a également affirmé l’ancien sélectionneur des Bleus.

À lire aussi >> XV de France: « Jamais de la vie je ne m’attendais à ce qu’on m’appelle », assure Brunel

VIDEO: XV de France – Le remplacement de Novès par Brunel vu par les supporters

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-laporte-defend-sa-revolution-culturelle-1340873.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password