La gestion des matchs

Comment gérer trois rencontres en une semaine ? La Nouvelle-Zélande au Stade de France le samedi 11 novembre (20h45), puis à Lyon le mardi 14 novembre (18h55), et l’Afrique du Sud à nouveau au Stade de France le samedi 18 novembre (20h45).

Sans occulter le dernier test face au Japon (samedi 25 novembre à 20h45 à la U Arena), le staff du XV de France a dû trancher pour ne pas s’éparpiller : les 23 joueurs retenus pour le premier test face aux Blacks resteront donc focalisés sur la venue des Boks une semaine plus tard.

Dès le match terminé, ils n’auront qu’à se soucier de leur récupération puis de la reprise de l’entraînement pour ensuite basculer sur la revanche que doit la France face à l’Afrique du Sud.

Car en ce qui concerne le match de Lyon, 15 nouveaux joueurs débarqueront le dimanche 12 novembre dans la capitale des Gaules. Encadrés par Gérald Bastide, le responsable de la défense, ils seront rejoints pas les huit joueurs qui n’auront pas pris part au premier test (les 24e et 25e hommes en réserve et les six autres du reste de la liste des 31).

Guy Novès, Yannick Bru et Jean-Frédéric Dubois arriveront à Lyon le jour du match. Impossible pour eux de perdre trop de temps dans ce voyage et de mettre en péril l’approche du match face aux Boks. Reste à ne pas donner l’impression de « balancer » ce 2e test face aux Blacks. Car tous les résultats et toutes les attitudes vont compter et seront scrutées. Et ça, le staff le sait.

A voir aussi >> Le XV de France joue l’ouverture… malgré quelques réticences

De nouveaux visages chez les Barbarians…

Le président de la Fédération Française de Rugby Bernard Laporte réclamait il y a peu de « nouveaux visages ». Il sera entendu, même si l’encadrement du XV de France n’a pas eu besoin du message présidentiel pour amorcer ce virage.

Mais il faudra observer trois rencontres pour ressentir le renouveau du rugby français : les deux premiers matchs des Bleus face à la Nouvelle Zélande évoqués plus haut, mais aussi le match des Barbarians français face aux Maoris néo-zélandais à Bordeaux, le vendredi 10 novembre. En accord avec cette institution, les « Babaas » vont dorénavant servir de « laboratoire » pour la grande équipe de France. Un vent de jeunesse va donc souffler.

Et on devrait retrouver quelques jeunes visages qui ont marqué le Top 14 en ce début de saison. Notamment le virevoltant demi de mêlée de Lyon Baptiste Couilloud (20 ans), qui sera associé au Toulousain Romain Ntamack (18 ans) pour former une charnière du futur.

L’arrière Thomas Ramos aura aussi sa chance. Il sera observé au plus haut niveau, notamment sur sa propension à bien défendre. On attend beaucoup d’Anthony Etrillard au talonnage, encore devancé par Camille Chat pour épauler le capitaine Guilhem Guirado à l’étage au-dessus.

Les Barbarians, qui devraient être menés par l’expérimenté Aurélien Rougerie, vont donc rentrer dans une nouvelle ère et peut-être perdre un peu de leur folie légendaire et de leur romantisme en ce qui concerne la préparation de leur match. Moins d’apéros et plus de travail en amont sont à prévoir. A cet égard, ils seront maintenant sous l’égide de l’article 9 de World Rugby et les joueurs seront réunis plusieurs jours avant la rencontre.

… et au sein du XV de France

Mais de nouveaux visages sont aussi prévus chez les Bleus. Après avoir confirmé sa belle fin de saison passée et quasiment poussé François Trinh-Duc sur le banc, le demi d’ouverture du RC Toulon Anthony Belleau va avoir sa chance.

Anthony Belleau (Toulon)

Tout comme pourrait l’avoir le trois-quarts centre de La Rochelle Geoffrey Doumayrou. Déjà dans les petits papiers du staff sur son début de Top 14, sa prestation XXL aux Harlequins ce week-end (deux essais) va amener réflexion. Avec Penaud, Lamerat, Fickou, voire Bastareaud (toutefois peu à son avantage face aux Scarlets ce week-end), la concurrence est féroce.

Doumayrou pourrait prendre le costume du puncheur des Bleus, d’autant que le Clermontois Wesley Fofana est aujourd’hui considéré comme trop juste physiquement, après plus de neuf mois sans jouer. Il devait retrouver les terrains le 7 octobre dernier à Toulouse, mais un ennui musculaire a eu raison de son retour en club et maintenant chez les Tricolores.

Ce n’est pas un nouveau visage mais il fait partie de la jeunesse actuelle : le demi de mêlée du Stade Toulousain Antoine Dupont a marqué beaucoup de points dernièrement, au point de prétendre à griller la politesse à Baptiste Serin à la mêlée.

Il faudra aussi trouver un remplaçant à l’arrière à Brice Dulin, blessé face à Oyonnax le 17 septembre dernier et toujours pas remis. Il ne sera pas des tests d’automne. Le Bordelais Nans Ducuing pourrait créer la surprise. Titulaire à l’aile lors du dernier test en Afrique du Sud (perdu 37 à 14), c’est à l’arrière qu’il a le plus joué cette saison à l’UBB (quatre titularisations contre deux à l’aile). Il est un postulant sérieux.

Daniel Kotze (Castres)

Devant, les noms de Daniel Kotze (Castres), Paul Gabrillagues (Stade Français) et Marco Tauleigne (UBB) reviennent. En pilier droit, selon nos informations, Daniel Kotze a la cote. En grande forme avec le Castres Olympique (trois titularisations sur les trois derniers matchs et environ 70 minutes de moyenne de temps de jeu), il va faire son retour en Bleu, quatre ans après son unique sélection (défaite 23-13 en Nouvelle-Zélande en juin 2013). Il fera la paire avec Rabah Slimani.

Le 2e ligne du Stade Français Paul Gabrillagues va être récompensé pour son activité. Il est le 2e meilleur plaqueur du Top 14 en nombre de placages (69, derrière Lauret 71), total exceptionnel pour un 2e ligne, mais surtout le plus efficace puisqu’il n’en a pas raté un ! Précieux à ce niveau…

Des perdants ?

Le Rochelais Uini Atonio pourrait se voir reprocher sa condition physique. Et le staff a eu à redire sur son comportement. Il est en danger. Tout comme le Toulousain Yoann Maestri, à qui on demande de progresser dans les duels au niveau international. Le 2e ligne français le plus expérimenté (59 sélections) sera-t-il absent de la liste ? Il faut rester prudent.

Ce week-end, le Clermontois Sébastien Vahamaahina a terminé le match aux Ospreys en étant touché (cheville ?). On attend de ses nouvelles. Idem pour le Toulonnais Romain Taofifenua, à nouveau victime d’une commotion cérébrale à Bordeaux le 7 octobre dernier et actuellement à l’arrêt. La santé de ces deux hommes pourrait déterminer de la sélection de Yoann Maestri. Et il reste encore une journée de Coupe d’Europe à disputer avant l’annonce de la liste. Autant de risque de blessures…  

VIDEO >> Le périple sibérien du Stade Français et de l’UBB

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-dupont-et-kotze-prevus-avec-les-bleus-couilloud-et-ntamack-vers-les-babaas-1279297.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password