Interrogé sur sa récente prise de fonction et sur la procédure pour composer son staff technique, Jacques Brunel a reconnu que l’idée de réunir un pool de 5-6 adjoints issus du Top 14 pour le soutenir à la tête du XV de France n’était sans doute pas appropriée. « Le système que nous (ndlr : lui-même et Bernard Laporte, le président de la FFR) avions prévu était peut-être prématuré puisque ces entraîneurs sont en club », a expliqué le nouveau patron des Bleus dimanche dans Stade 2.

« Je ne désespère pas »

Alors qu’il doit rencontrer les entraîneurs du Top 14 lundi à Marcoussis pour évoquer les joueurs du XV de France, le désormais ex-manager général de Bordeaux-Bègles n’a cependant pas totalement tiré un trait sur cette suggestion. « Je ne désespère pas que, par la suite, ils puissent faire le parcours avec nous, ou du moins ponctuellement. »

Précisant que son staff est désormais « définitif » – avec Sébastien Bruno, entraîneur des avants, mis à disposition par Lyon le temps du Tournoi, ainsi que Jean-Baptiste Elissalde et Julien Bonnaire, qui étaient libres – l’ancien adjoint de Laporte de 2000 à 2007 à la tête des Bleus compte bien laisser les portes ouvertes aux techniciens de l’élite. « J’espère qu’ils vont venir ponctuellement donner un coup de main. Je vais demain les inviter à venir passer une semaine avec nous pendant le Tournoi. »

Franck Azéma et le duo d’entraîneurs du Racing formé par Laurent Travers et Laurent Labit se sont déjà dit ouverts à l’idée de participer à la tournée de juin des Bleus en Nouvelle-Zélande.

A voir aussi >> XV de France: « Je le vis très mal », confie Novès

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-des-adjoints-issus-du-top-14-brunel-reconnait-que-c-etait-peut-etre-premature-1343987.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password