Une intensité jamais vue

C’est le premier argument exposé par le staff tricolore, ce dimanche, en conférence de presse, et celui qu’il a le plus détaillé. « Plus de 46 minutes de temps de jeu effectif, 11 séquences de jeu supérieures à une minute, 7 séquences de jeu supérieures à deux minutes », a notamment énuméré l’entraîneur des avants, Yannick Bru. Du jamais vu pour l’intéressé depuis qu’il figure à l’organigramme du XV de France. En clair, samedi soir, les Bleus ont livré un combat d’une rare intensité. Ce qui serait la cause de leur rugby brouillon. « Même si on a eu beaucoup de déchets, on a joué le match le plus intense qu’on ait joué de ces huit dernières années, insiste Bru. On a eu une contribution des joueurs qui n’a jamais été à ce niveau-là. Cette intensité a provoqué beaucoup d’erreurs et beaucoup de blessures aussi, avec une perte très précoce de certains joueurs majeurs. Après les trois premières actions, on a Louis Picamoles et Kevin Gourdon qui sont touchés. Paul Gabrillagues doit sortir sur protocole commotion. Ce match s’est déroulé sur un scénario très intense. »

Pas d’erreurs de stratégie, ni de casting

A lire aussi: les Bleus évoluent dans une division inférieure

A priori non. Et c’est le message envoyé par Jeff Dubois. Le plan de jeu du XV de France était le bon – même si on n’en a toujours pas vu les contours, malgré les deux essais inscrits samedi -. Le choix des hommes aussi, compte-tenu d’une infirmerie fournie. « Stratégiquement, je ne pense pas qu’on se soit trompé. Même au niveau des joueurs. On a beaucoup de blessés et on en a eu beaucoup avant la tournée, rappelle Dubois. On fait avec les joueurs que nous pensons être les meilleurs du moment et c’était le cas. Nous avons aussi joué avec pas mal de jeunes joueurs. C’est aussi l’apprentissage du haut niveau pour ces joueurs-là. »

La France était au niveau

L’idée a été suffisamment martelée par l’un et par l’autre dimanche matin pour comprendre qu’elle est probablement unanime dans les camps tricolores: les Bleus n’étaient pas inférieurs aux Boks. « On perd d’un point, insiste Bru. Malgré tout ce qu’on dit, cette équipe nous a mis trois fois 35 points cet été. Nous on est là pour juger le factuel. Hier, on a perdu d’un point contre une équipe qui nous avait écrasé en juin. On est très, très déçus. Mais il y a eu un scénario fou sur ce match. L’Afrique du sud était prenable hier, c’est pour ça qu’on est déçu, estime le technicien. On aurait pu la rendre plus moyenne que ça c’est sûr. »

Pas besoin de tirer la sonnette d’alarme

A lire aussi: les tops et flops de France-Afrique du Sud

Le XV de France a renoué avec une bien vilaine et triste série, celle d’avoir concédé cinq défaites consécutives, ce qu’elle n’avait plus connu depuis 1982. Et si on compte « le succès populaire dans l’état d’esprit » dixit Bru, pardon la défaite lors du match des équipes B françaises et néo-zélandaises, mardi dernier (23-28), on est même sur six revers de rang. De quoi craindre pour l’avenir du rugby français? Non, visiblement. « Il y a urgence dans le fait qu’on aimerait gagner, c’est tout simplement ça. L’urgence, elle est juste là. Il n’y a pas d’urgence dans le rugby français. Il y a urgence pour ce groupe qui mérite des victoires. On perd d’un point hier, on est déçu. Et là, on voit qu’on est au niveau de l’Afrique du Sud. On aimerait bâtir aussi sur des victoires. On est conscient des choses. On a confiance dans notre projet. Il manque ce petit ingrédient pour corriger ces petites maladresses à des instants importants. Il ne manque pas grand-chose. La confiance est toujours là. »

La France pas larguée au niveau international

C’est aussi le message qu’ont tenté de diffuser les deux membres du staff des Bleus dimanche. Oui, le XV de France a encore perdu. Mais non, il n’est pas à la rue sur la scène mondiale, à un an de la Coupe du monde. « On a un vrai challenge, juge Bru. Aujourd’hui la Nouvelle-Zélande et l’Angleterre sont devant dans le concert international. C’est sûr qu’il y a eu le résultat brutal de l’Irlande sur l’Afrique du Sud (38-3). Si vous avez vu le match, il était très serré. Ils ont marqué sur deux coups de pied de récupération et l’Afrique du Sud a pris ces deux essais dans les huit dernières minutes. Il y avait match. Ces deux pays dominent, quand ils le décident, toutes les nations. Sur les autres, il y a match tout le temps. » Oui mais les Bleus l’ont encore perdu. Il ne s’agirait pas de perdre celui contre le Japon maintenant.

VIDÉO. Bru: « On a sûrement fait des erreurs »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-comment-le-staff-a-cherche-a-positiver-la-defaite-contre-l-afrique-du-sud-1307434.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password