Il a les clés. Une première liste le 17 janvier, puis un rassemblement quatre jours plus tard. Jacques Brunel est le nouveau sélectionneur du XV de France, depuis mercredi. Il succède à Guy Novès, premier coach des Bleus à être viré en cours de mandat, à deux ans de la Coupe du monde 2019. Et le futur ex-manager de Bordeaux-Bègles, qui dirigera son dernier match ce samedi sur la pelouse du Stade Français, reconnaît être gêné par la situation dans une interview au Midi Olympique.

« Oui, je ne vous le cache pas. Bien sûr que ça m’emmerde ! Je connais Guy Novès depuis trente ans, explique Jacques Brunel. Yannick Bru, je l’ai entraîné en club quand il avait 19 ans puis en équipe de France ; il est de mon pays, de Masseube (Gers), pas loin de chez moi. C’est évident que c’est quelque chose de fort. Mais je sais aussi, depuis trente ans que j’exerce, que ce métier peut s’arrêter à tout moment. »

XV de France: « Jamais de la vie je ne m’attendais à ce qu’on m’appelle », assure Brunel

Brunel : « Novès n’a pas besoin de m’entendre »

Et au moment de cet entretien (mercredi), Jacques Brunel n’avait pas encore cherché à contacter son prédécesseur. « Non. D’abord parce que je ne suis nommé que depuis mercredi midi. Ensuite, je ne pense pas que le fait de l’appeler dans des moments comme ça puisse l’aider. Guy Novès n’a pas besoin de m’entendre. Ces moments-là sont suffisamment pénibles : on n’a pas envie d’entendre des mots qui, vainement, tentent de les adoucir. » La FFR, nouvel employeur de Jacques Brunel, et Guy Novès semblent partis pour une longue bataille juridique autour de ce licenciement.

A voir aussi >> Boudjellal: « Galthié ne m’a pas demandé à intégrer le staff des Bleus »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france-ca-m-emmerde-reconnait-brunel-au-sujet-de-noves-1337646.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password