Andrew Wiggins est le héros de la nuit

Quatre secondes, sept dixièmes à jouer. Dès la remise en jeu, Taj Gibson cherche Andrew Wiggins. A peine la balle réceptionné, le Canadien fonce dans le camp adverse, slalome entre les défenseurs tout en profitant d’un écran très musclé de Karl-Anthony Towns pour se frayer un chemin vers le cercle. Une seconde et deux dixièmes à jouer. Il n’a plus le temps. Plus le temps pour atteindre le panier. Ses Timberwolves ne sont menés que d’un point mais, tant pis, l’ailier n’a pas d’autres choix que de s’arrêter net, trois mètres derrière la ligne à trois-points. A dix mètres de l’arceau. Il ne pas fait l’erreur de se tordre dans tous les sens sur le tir. Il s’élève, bien droit, bien gainé. Avec le poignet cassé vers le cercle pour accompagner la balle. Boom. La planche. Boom, c’est dedans. Les joueurs de Minnesota exultent, sautent partout, accourent vers lui. Ils viennent de décrocher un succès épique et le héros, c’est lui.

Un rôle auquel pouvait aussi prétendre Russell Westbrook ou encore Carmelo Anthony si Wiggins n’avait pas planté pareil missile. Le MVP en titre a inscrit 15 points dans le dernier quart temps de cette affiche terriblement engagée entre deux des outsiders de la Conférence Ouest. Il a terminé avec 30 points, 5 rebonds et 10 passes.

Parmi ses dix caviars, une offrande terriblement importante pour Melo à sept secondes du buzzer. Westbrook a d’abord semé la zizanie dans la défense avant de servir son nouveau coéquipier. Ce dernier n’a pas hésité. Il a immédiatement dégainé derrière l’arc pour donner un point d’avance (113-112) à Oklahoma City. Puis Wiggins a hérité de la gonfle entre ses mains… la suite est désormais connue.

C’est une belle victoire pour les Wolves. Un succès de référence face à un concurrent direct. Les joueurs de Tom Thibodeau ont encore des repères à trouver mais ils sont dans la bonne direction. Le Thunder, à l’inverse, a encore beaucoup de boulot et se retrouve légèrement dans le flou après deux défaites consécutives face à deux candidats aux playoffs à l’Ouest.

Anthony Davis offre une première victoire aux Pelicans

Il a fallu attendre que New Orleans affronte les modestes Los Angeles Lakers pour que les Pelicans signent un premier succès. Ils peuvent remercier Anthony Davis (27 points, 17 rebonds) mais aussi Jameer Nelson. A peine engagé quelques heures plus tôt, le vétéran a fait ses débuts avec sa nouvelle équipe et il a inscrit le panier à trois-points décisifs en fin de match ! A noter les 8 points, 8 rebonds et 13 passes du rookie phénomène des Lakers Lonzo Ball, maladroit cette nuit (3/13 aux tirs).

Tout part en vrille à Phoenix

Après trois roustes monumentales en trois rencontres, les dirigeants des Suns ont décidé de licencier Earl Watson. Son assistant Jay Triano va assurer l’intérim. Mais le calme ne reviendra pas pour autant dans l’Arizona. Eric Bledsoe, l’un des joueurs cadres de l’équipe, a purement et simplement balancé sur les réseaux sociaux qu’il ne voulait pas rester ici. Super ambiance.

Tous les scores

Nets – Hawks : 116-104
Timberwolves – Thunder : 115-113
Pelicans – Lakers : 119-112

http://www.eurosport.fr/basketball/nba/2016-2017/wiggins-au-buzzer-minny-fait-tomber-okc-dans-un-match-fou_sto6377427/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password