L’OL déroule, Depay s’envole

Après ses deux belles victoires contre Monaco (3-2) et à Everton (2-1), l’OL a confirmé son essor à domicile contre Troyes, avec un succès total (5-0). Largement dominés, les Troyens ont explosé, notamment sous les coups d’un Memphis Depay insatiable en deuxième période. Après l’ouverture du score de Traoré sur une offrande de Marçal (21e), le Néerlandais a posé son sceau sur le deuxième acte, avec un triplé de très belle facture (et un quadruplé manqué de peu). Le show Memphis a débuté après une mise en orbite signée Ndombélé (49e), avec un bon contrôle et un plat du pied bien senti. Ont suivi un enroulé chirurgical (66e) et une Panenka élégante (70e), sur un penalty qu’il a lui-même obtenu après un numéro de soliste qui a conduit à l’exception d’Hérelle après une main sur sa ligne. Sans Fekir, avec un bon Aouar et un Mariano qui a réussi à gratter son but sur le fil (90e), l’OL a frappé fort.

>> Everton-OL: Anthony Lopes « choqué de voir cet enfant mêlé à l’échauffourée »

Penaltygate version lyonnaise

L’embrouille sur penalty est à la mode en ce début de saison, et les Lyonnais ont livré leur version face à l’Estac. Après s’être fait voler son but par Hérelle, qui a joué les gardiens de fortune, Depay s’apprêtait à se faire justice mais Mariano est venu mettre son grain de sel pour essayer d’y aller de son but hebdomadaire. Alors que Marçal tentait de jouer les intermédiaires et d’apaiser cette situation tendue, Depay s’est montré ferme et a honoré son statut de tireur numéro 1 du jour (confirmé par le staff) avec une Panenka et une célébration frondeuse. Mariano avait notamment réussi à chiper un penalty à Fekir face à Dijon, en septembre: « C’est une décision que j’ai prise sur le moment, avait raconté son capitaine. Je partais pour tirer mon penalty, il m’a demandé de le tirer. Il avait vraiment envie. En tant que bon capitaine, je l’ai laissé tirer. »

>> OL: en « bon capitaine », Fekir a évité un penaltygate avec Mariano

Tout finit bien pour Mariano

Sans doute frustré par le score fleuve sans qu’il ait pu marquer, Mariano a finalement pu expulser sa frustration avec un but remarquable (90e). A l’affût sur un ballon repoussé par Samassa, il s’est d’abord empêtré dans un dribble avant de s’en sortir avec brio, d’un crochet extérieur entre deux adversaires puis d’une frappe sèche, synonyme de huitième but en dix matches. Impressionnant.

Vidéo – OM-PSG : ambiance électrique autour du Vélodrome !

http://rmcsport.bfmtv.com/football/un-grand-depay-et-un-mini-penaltygate-le-debrief-de-troyes-ol-1283823.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password