Ce 11 novembre 2017 est une journée aussi ordinaire qu’historique pour Teddy Riner. Cela en dit long sur le monde incroyable dans lequel évolue le judoka. Samedi, sur le tatami de Marrakech au Maroc, le Français a gagné. « Comme d’habitude », serait-on tenté de dire. Ça, c’est pour le côté ordinaire. Mais en gagnant, Riner est devenu décuple champion du monde. Voilà pour le côté extraordinaire.

>> Revivez le live du sacre de Teddy Riner

Personne ne l’a fait trembler à Marrakech

Il l’a fait. Teddy Riner a réalisé sa « decima ». De son premier championnat du monde à Rio de Janeiro, en 2007, à ce championnat du monde toutes catégories, le judoka a remporté 10 titres mondiaux. En septembre dernier, à Budapest en Hongrie, il s’offrait sa 9e breloque dorée. La 10e est tombée à Marrakech. Son entraîneur Franck Chambily avait prévenu que son poulain était « plus en forme, plus entraîné, plus affûté » qu’en septembre. Ça s’est vu.

L’ogre insatiable a commencé en douceur face au Kirghize Krakovetskii. Puis, le Géorgien Tushishvili, qui l’avait très sérieusement ébranlé à Budapest, a plié. Jaballah (Tunisie), Battulga (Mongolie) et Granda (Cuba) n’ont pu arrêter la machine bleue. Et en finale, face au Belge Toma Nikiforov, Teddy Riner a montré qu’il restait le patron. Agressif d’entrée, il a mis son adversaire le nez dans le tatami. Nikiforov, malgré son envie, n’a jamais refait surface. Riner l’a emporté au bout du compte avec deux waza ari.

144 victoires de rang, 7 ans d’invincibilité…

A 28 ans, le double champion olympique étend encore son règne quasi sans partage. Le voilà fort d’une série de 144 victoires consécutives. Seul le grand Yasuhiro Yamashita le devance encore (203 succès de rang). Sept ans après sa dernière défaite, Teddy Riner continue d’aller toujours plus loin, toujours plus haut.

« Cette défaite m’a servi toute ma carrière, jusqu’à maintenant. Ça m’a permis d’avoir le palmarès que j’ai », confiait-il vendredi. Ce revers cruel du 13 septembre 2010 était peut-être un mal pour un bien. Aujourd’hui, le judoka le plus titré de l’histoire a encore repoussé ses limites. Bonus appréciable: il empoche au passage le prix du vainqueur qui s’élève à 100 000 euros, somme jamais vue dans le judo. C’est l’avantage de combattre au Maroc, qui a payé cher pour organiser ce championnat. En plus, le roi Mohammed VI est un grand fan de Teddy Riner. Il a dû apprécier le spectacle.

Une pause avec les Mondiaux pour mieux dévorer les prochains JO?

Grand amateur de sport, le Guadeloupéen confiait son envie de « faire partie du cercle restreint » des champions ayant atteint le chiffre symbolique de 10 titres. Il citait le Real Madrid, vainqueur de la Ligue des champions à 10 reprises, et Rafael Nadal, l’homme aux 10 sacres à Roland-Garros. A lui désormais de faire mieux. Et il en a bien l’intention.

Les titres mondiaux, toutefois, tomberont peut-être plus tard. Franck Chambily, l’a laissé entendre: si Teddy Riner glanait son 10e titre de champion du monde à Marrakech, il pourrait faire l’impasse sur les Mondiaux de 2018 et 2019 afin de se consacrer aux Jeux olympiques de 2020. La « Teddycima » est arrivée. Avec ses 10 titres, le Français est bien le roi du monde. Désormais, le double champion olympique (2012 et 2016, ainsi que le bronze de 2008) se verrait bien grimper encore une fois au sommet de l’Olympe dans trois ans au Japon.

A voir aussi >> Teddy Riner: « En 2024, je vais tout faire pour être sur les tapis »

A lire aussi >> PSG Judo: Riner n’aura pas de coéquipiers cette saison

VIDEO >> Le best-of du Grand Week-End Sport du samedi 11 novembre

http://rmcsport.bfmtv.com/judo/teddy-riner-un-decuple-champion-du-monde-dans-la-legende-1301107.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password