Paris dans son jardin

C’était la troisième fois depuis mi-décembre que Paris se rendait au Roazhon Park ce mardi. Et pour la troisième fois, le PSG en est parti avec une victoire, dans la douleur cette fois. Après le 4-1 en championnat et le 6-1 en Coupe de France, les Parisiens ont enchaîné avec un 3-2 qui les qualifie pour la finale de la Coupe de Ligue, leur cinquième de rang. Alors que Cavani, Neymar, Mbappé et Di Maria avaient inscrit les dix buts des deux premières rencontres, le PSG s’en est cette fois remis à Meunier (24e), Marquinhos (53e) et Lo Celso (58e), dans un match marqué par la remontée rennaise (Sakho 85e, Prcic 92e), les interventions de l’assistance vidéo, et le carton rouge direct brandi contre Mbappé (63e).

La vidéo frappe… quatre fois

Après les deux lourds revers, Rennes a pourtant tout fait pour ne pas tendre une troisième fois la joue. Ne cédant, après une bonne entame, que sur un bijou de Meunier, auteur du… premier tir parisien (24e). Rennes a même cru revenir au sort grâce à Khazri, dont le but, largement fêté, a finalement été refusé après assistance vidéo, pour une main avérée (44e).

Le but de Mbappé (49e), a connu le même sort, pour hors-jeu cette fois. Avant que la vidéo n’achève définitivement le jeune attaquant, expulsé après visionnage de sa semelle sur Ismaïla Sarr (64e), remplacé sur le coup. Dans une ambiance tendue, la vidéo a frappé une quatrième fois, pour refuser un but hors-jeu d’André (84e), que le juge de touche aurait dû voir aisément à l’œil nu.

Pastore blessé, premières irrespirables pour Sakho et Diarra

Réduit à dix pour la dernière demi-heure, le PSG a tremblé et ne sort pas indemne de la rencontre. En plus de la suspension à venir de Kylian Mbappé, les Parisiens ont perdu Pastore, touché à la cuisse et remplacé après 45 minutes. Malgré les trois buts d’avance, ils ont fini en serrant les dents.

Le premier but de Diafra Sakho, entré à la pause, a sonné la révolte rennaise, et celui de Prcic dans le temps additionnel a changé la donne. Entré à la 89e, Lassana Diarra a donc disputé ses premières minutes dans un climat tendu et envenimé par un Neymar trop chambreur (contrôle du dos, main tendue pour relever un adversaire… et retirée aussitôt). L’essentiel reste acquis pour Paris, qui attend désormais Monaco ou Montpellier en finale.

http://rmcsport.bfmtv.com/football/rennes-psg-quatre-arbitrages-video-un-rouge-pour-mbappe-un-match-tres-mouvemente-1362194.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password