Le double MVP, champion NBA l’an passé avec les Golden State Warriors, avait déclaré auparavant qu’il hésitait à se rendre à la Maison-Blanche pour la traditionnelle visite des champions NBA au président, poussant Donald Trump à retirer son invitation à toute l’équipe.

« Tout ce qui irait plus loin que ça serait, selon moi, contre-productif« , a déclaré Curry, en marge d’un match de pré-saison en Chine contre les Minnesota Timberwolves. De nombreux joueurs de NFL posent désormais un genou à terre lors de l’hymne américain avant les rencontres, en réaction à des propos de Donald Trump.

Le président américain avait provoqué la colère des joueurs en reprochant un manque de patriotisme à ceux s’agenouillant pendant l’hymne — un moyen de symboliquement dénoncer le racisme aux Etats-Unis — et en les qualifiant notamment de « fils de pute ».

L’origine du geste remonte à l’été 2016, lorsque l’ancien quarterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick l’avait effectué — et provoqué un scandale national — pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

Kevin Durant, qui a rejoint Stephen Curry à Golden State la saison dernière, a précisé pour sa part qu’il ne poserait pas de genou à terre, mais qu’il « ne serait pas surpris » si d’autres joueurs le faisaient.

Dans un podcast diffusé mercredi par le Hollywood Reporter, l’ancienne star des Los Angeles Lakers Kobe Bryant, retraité depuis 2016, a lui affirmé qu’il s’agenouillerait s’il jouait encore. Selon les médias américains, la NBA a envoyé fin septembre une note aux 30 franchises de la ligue les avertissant que leurs joueurs auront l’obligation d’être debout durant l’hymne, sous peine de sanction.

http://www.eurosport.fr/basketball/nba/2017-2018/pour-stephen-curry-s-agenouiller-pendant-l-hymne-serait-contre-productif_sto6358485/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password