A Agen, on a appris à surveiller son langage. Depuis 2002 et l’exclusion des compétitions européennes du SUA qui avait eu le mauvais goût de reconnaître une défaite avec préméditation contre Ebbw Vale (59-10), le club sait que toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire devant l’EPCR, héritière de l’ERC.

Alors, même si à première vue, le promu n’a l’air d’avoir aucune ambition en Challenge européen, au SUA on se garde bien de le dire. Un jeu de dupes : la liste des joueurs inscrits pour prendre part à la compétition valait mille mots. Au point même que l’EPCR demande un peu plus de sérieux au club et d’engager quelques joueurs confirmés dont Qera et Januarie au milieu des espoirs.

On peut le dire, Agen ne gagnera pas cette compétition. Cela ne signifie pas qu’elle est sans intérêt. Le Challenge européen en a un tout trouvé : servir de pouponnière aux joueurs issus de l’Académie. La lecture des compositions d’équipe contre Zebre vendredi dernier et face à Gloucester ce jeudi soir est éloquente : Agen se sert du Challenge Européen pour préparer ses espoirs. « Je ne sais pas si c’est le mot », contre Reggiardo, jamais trop prudent. « Je dirai plutôt que cette compétition nous permet d’évoluer nos jeunes. »

Le résultat est le même : des joueurs pourraient bien profiter de la scène européenne pour se mettre en valeur. Avant le deuxième round contre Gloucester, focus sur cinq espoirs du SUA qui pourraient profiter de l’Europe comme d’un tremplin pour s’affirmer en Top 14.

Kamalielé Tufele – Pilier

Lui n’est pas un produit de l’Académie SUA : il a rejoint cette saison le club aux huit Brennus en provenance d’Albi où il avait pris part à douze rencontres de Pro D2. Tufele, qui a signé un contrat espoir jusqu’en 2019 était surveillé depuis un moment par Mauricio Reggiardo. « Avant Albi, il jouait à Castres comme mon fils. Je regarde mon fils mais je suis attentivement les matches aussi », rigole Reggiardo. Il avait donc repéré ce pilier wallisien de 22 ans (il est né à Mata’Utu), non JIFF mais au gabarit intéressant (1,86m, 123kg), puissant, agressif, capable d’évoluer à droite comme à gauche. En mêlée fermée et dans sa capacité de déplacement, Tufele est encore attendu au tournant. Mais Reggiardo y croit : « Il a une grosse marge de progression. »

Yoan Tanga-Mangene – Flanker

Lui aussi a été repéré par Reggiardo durant sa formation au CO. Ce troisième ligne ne séduisait pas Urios, Reggiardo n’a pas hésité à le faire venir. Un pari sans risque : le SUA ne lui proposait qu’une convention de formation. Deux titularisations en Top 14 plus tard, un match de Challenge européen avec le statut d’homme du match contre Zebre, le club va lui soumettre un contrat de deux ans. « A Castres, il a beaucoup travaillé avec le groupe professionnel. Aujourd’hui, il est prêt physiquement. C’est un athlète. » Reggiardo évoque un profil entre Betsen et Nyanga. Si le natif de Bondy âgé de 20 ans confirme son potentiel, Agen pourra considérer avoir touché le gros lot.

Yoan TANGA - SU Agen

Yoan TANGA – SU AgenFrom Official Website

Leo Ghirard – Numéro 8

Il était un grand espoir qui avait disparu des radars depuis deux ans. Ex capitaine de l’équipe de France U19, pensionnaire du pôle France et appelé avec les Bleuets U20, Ghirard n’a pas pu confirmer, la faute à une série de blessures Mais les qualités de ce troisième ligne n’ont pas disparues. « Avec lui, je ne me pose aucune question. La seule interrogation le concernant : pourra-t-il enchainer sans se blesser ? S’il n’a pas joué contre Zebre en raison d’un nez fracturé, le troisième ligne de 22 ans, sera titulaire jeudi soir sur la scène européenne après des débuts en Top 14 contre Toulouse. Reggiardo va l’observer : « Comme Michael Hooper, il est très bon pour faire le lien avants/trois-quarts, il pige le rugby, il est actif avec un profil de plaqueur/gratteur, c’est un bon joueur de touche. Maintenant, je l’attends sur la continuité. Je veux le voir rivaliser avec ses 95 kilos face à des gros gabarits sans souffrir physiquement. » En jeu : une place dans la rotation du SUA et peut être un contrat professionnel, lui qui doit se contenter pour l’instant d’un contrat amateur.

Hugo Verdu – demi de mêlée

Invité de dernière minute contre Zebre quand il a dû remplacer au pied levé Rubio blessé à l’échauffement, Verdu, éduqué à Masseube, Saint-Gaudens, Lannemezan, a découvert l’Europe après le Pro D2 l’an passé (huit feuilles de match dont une titularisation à Biarritz) et le Top 14 en ouverture cette saison contre Montpellier (30 minutes). Numéro quatre, il a les moyens de bousculer la hiérarchie et de s’affirmer derrière Januarie avec un profil de neuvième avant. Parfois aligné ouvreur chez les Espoirs, Verdu peut mettre en avant la qualité de son jeu au pied et son profil de buteur. Reggiardo valorise son « mental ». C’est l’heure de l’afficher

Alban Conduche – Centre

Centre ou ailier, il s’entraîne avec l’équipe première depuis l’an passé. Il en a touché les premiers dividendes cette saison en étant convoqué pour les matches de Top 14 face à Oyonnax et Toulouse et en étant titularisé contre Zebre. Il a gagné le droit d’être revu contre Gloucester. « A chaque fois, il s’est montré efficace, vante Reggiardo. Il a fait des bons matches, à lui de confirmer. Il a changé dans sa façon de faire, d’aborder le rugby. Maintenant il travaille comme il faut. Il est sur le bon chemin. » Prochain pointage au Kingsholm Stadium.

http://www.rugbyrama.fr/rugby/challenge-cup/2017-2018/pour-agen-le-challenge-europeen-sert-avant-tout-de-tremplin_sto6372020/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password