La tournée de novembre du XV de France a été un fiasco. Les Bleus, dominés par la Nouvelle-Zélande (18-38), puis toujours pas convaincants face à l’Afrique du Sud (17-18), se sont enfoncés encore plus dans la crise en concédant le nul face au Japon (23-23). Un match dans lequel Louis Picamoles, cadre supposé des Bleus, a encore déçu.

Ce constat, l’intéressé ne le conteste pas. Et notamment son manque d’impact physique, une de ses caractéristiques principales. Mais ce manque de gaz, Picamoles l’attribue à la préparation physique estivale, pilotée par le staff du XV de France en lien avec son club, qui ne correspondait pas à ses besoins selon lui.

A lire aussi >> XV de France : combien coûterait le licenciement du staff

« Mes qualités, j’arrive à les exprimer quand j’ai de la vitesse et de l’explosivité »

« C’était une première étape importante. Elle a été décidée sur le tard et difficile à mettre en place. Elle n’était peut-être pas assez calibrée par rapport à mon profil, a confié le troisième ligne centre du MHR au micro de RMC, dans Direct Rugby. Aujourd’hui, je ne me sens pas bien. Je vais essayer de travailler plus pour retrouver un niveau physique qui me permette d’être bien meilleur que ce que je suis aujourd’hui sur le terrain. »

Avant de développer son argumentaire. « J’avais un travail plus axé sur le foncier que sur l’explosivité. Là où je m’en veux, c’est que je n’ai peut-être pas assez échangé avec les préparateurs physiques pour bifurquer sur quelque chose de plus explosif. Mes qualités, j’arrive à les exprimer quand j’ai de la vitesse et de l’explosivité. A ce niveau-là, aujourd’hui, je ne me sens pas bien. A moi de travailler ce qu’il faut pour retrouver ces sensations-là et retrouver mes qualités. »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/je-ne-me-sens-pas-bienpicamoles-pas-satisfait-de-la-prepa-physique-1313996.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password