« Génial d’avoir trouvé Dupont à deux ans de la Coupe du monde »

« Anthony Belleau a fait une première mi-temps qui n’était pas du niveau international. Je suis extrêmement satisfait d’Antoine Dupont. En première mi-temps, s’il n’est pas là, cela fait 50-0. Sur deux essais, il est toujours là, il a un très bon jeu au pied, il a soulagé son équipe. Ce qu’il a de plus que les autres ? Tout.  Il a une très bonne passe, il a une très bonne analyse tactique. Il est très costaud, il est très rapide. En ce moment, c’est le meilleur demi de mêlée de l’équipe de France et c’est génial de l’avoir trouvé à deux ans de la Coupe du monde. »

« Picamoles? On s’est aperçu que les Bleus jouaient quand il est sorti »

A lire aussi: pour Dupont, des éloges mais « aussi des choses à améliorer »

« Louis Picamoles a été invisible. Il a passé une année en Angleterre où il était monstrueux, où il s’est préparé comme il fallait. Je ne veux pas être trop dur avec lui parce que c’est notre meilleur numéro 8 mais on s’est aperçu que les Bleus jouaient quand il est sorti, quasiment. C’est malheureux. C’est un super joueur, il va rebondir, il va falloir rebondir. Guilhem Guirado a été plus spectaculaire que dangereux. Il est monté deux fois comme une balle sur Beauden Barrett et il y a eu deux essais.

Alors il est toujours à 140% mais… nos leaders c’étaient qui? Guilhem Guirado et Louis Picamoles. Et? Les leaders sont où? On avait le 9 qui était au niveau.  Chez eux, Dane Coles (le talonneur), Kieran Read (le numéro 8), Aaron Smith (le demi de mêlée) Beauden Barrett (le demi d’ouverture) et Damian McKenzie (l’arrière)… les cinq étaient au-dessus pendant les 60 premières minutes. Huget? Il joue à l’aile, c’est compliqué pour lui de s’exprimer. Les espaces pour Naholo? Ils étaient faits avant. Teddy Thomas? Il a l’occasion de faire revenir la France, mais il met le pied en touche. Et en défense, ce n’est pas ça. »

Des Français pas assez agressifs sur la durée

A lire aussi: la compo des Bleus pour le 2e match

« La France (8e nation mondiale), au niveau du pourcentage de victoires depuis deux ou trois ans, elle est en-dessous de l’Ecosse. La France n’est pas au niveau de la Nouvelle-Zélande mais elle n’a jamais été au niveau de la Nouvelle-Zélande. Les All Blacks sont beaucoup plus techniques, tactiques, rapides et costauds que nous. Quand on les joue, il faut que l’on soit beaucoup plus agressifs. On l’a été pendant trente minutes en seconde mi-temps où on les a fait douter. Ils ont fait des en-avants. On a vu les fautes qu’avaient fait les Français en première mi-temps en seconde chez les Blacks. Au bout d’un moment, il faut arrêter de se voiler la face en se disant « c’est bon, il y a des bonnes choses. Il y a des bonnes choses mais on perd encore. L’année dernière, il y avait des bonnes choses mais on avait perdu contre la Nouvelle-Zélande, contre l’Australie et on avait battu les Samoans. »

Une approche mentale à revoir de la part du staff?

« Je veux qu’on ouvre les yeux car le but, c’est d’être champion du monde et on n’y est pas encore. Comment on peut faire un début de match comme celui qu’on a fait et derrière, un début de seconde mi-temps comme celui qu’on a effectué ensuite? Ou les joueurs sont bridés, ou ils ne sont pas assez motivés ou le discours ne passe pas bien. Mais il faut qu’ils entrent sur le terrain avec énormément de certitudes. Ils les ont puisqu’ils l’ont montré en seconde mi-temps alors que les Blacks n’avaient pas levé le pied. C’est nous qui avons élevé notre niveau. Si on est capables de le faire pendant 25 minutes, il faut qu’on soit beaucoup plus efficaces.

A lire aussi. Bastareaud : « on s’est tiré une balle dans le pied »

En première mi-temps, on a pris une leçon de rugby offensif avec une équipe de France un peu amorphe. En seconde mi-temps, on a pris une leçon de réalisme. Ils ont défendu pendant 35 minutes et la seule fois qu’ils sont venus chez nous, ils ont marqué. Il ne faut pas dire qu’on les a trop respectés car quand on les respecte trop les All Blacks, on combat justement parce qu’on sait que ça va être dur. On n’est pas rentré dans le match. Ce n’est pas du respect que de regarder jouer une équipe.  C’est un complexe d’infériorité. Je ne crois pas que ce soit la vérité pour cette équipe de France. Il faut respecter ces All Blacks mais il faut faire ce que l’on a fait en seconde mi-temps. »

Un regret: cette mêlée à cinq mètres qui n’aboutit pas

« J’ai un petit regret, c’est quand on a une mêlée à cinq mètres de la ligne sous les poteaux et on ne met pas la force mentale pour avoir le ballon. Quand on prend un choix, on met toutes les ressources mentales et morales pour récupérer le ballon. Cette apathie, je ne sais pas à quoi s’est dû. C’est peut-être un manque de préparation mental de la part du staff pour galvaniser les joueurs au coup d’envoi. Peut-être qu’ils ont subi le haka. L’équipe de France a été charmante pendant vingt minutes mais ce n’est pas suffisant à ce niveau-là. Attention… si on dort en 2019 lors de nos deux matchs importants (contre l’Argentine et l’Angleterre), on risque de ne pas de sortir des poules. »

VIDÉO. Les Bleus préparent déjà le 2e match contre les All Blacks

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/picamoles-invisible-guirado-pas-dangereux-le-flop-de-la-premiere-mi-temps-richard-dourthe-secoue-les-bleus-1301618.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password