Paolo Guerrero, 33 ans, sera donc privé du barrage décisif contre la Nouvelle-Zélande les 11 et 15 novembre, lors duquel le Pérou tentera de décrocher son ticket pour le Mondial en Russie. « Le président de la Commission de discipline de la Fifa vient de nous informer d’une mesure de suspension provisoire de 30 jours concernant notre international Paolo Guerrero », a affirmé la FPF dans un communiqué.

>> Mondial 2018: le Pérou dément tout pacte avec la Colombie
    
« Ce qui existe jusqu’à maintenant est un résultat d’analyse anormal à une substance stimulante. Cela peut provenir de l’utilisation d’un médicament, et dans ce cas le résultat n’est pas considéré comme positif », avait affirmé le président du comité de contrôle antidopage de la fédération brésilienne de football, Fernando Solera, à la chaîne SportTV. Guerrero évolue en club au Brésil (Flamengo), ce qui explique la réaction des instances brésiliennes du football dans ce dossier.
    
« Pour le moment, Guerrero n’est pas considéré comme dopé », avait-il poursuivi. « Nous ne pouvons toujours pas parler de la substance dont il s’agit (…) le joueur a le droit de se défendre et de démontrer ce qu’est cette substance », avait ajouté Solera auprès d’ESPN Brésil. Le joueur, lui, s’est entraîné normalement vendredi dans son club, selon la presse brésilienne.
    
Le Pérou avait tenu en échec l’Argentine à Buenos Aires (0-0) dans la course à la qualification au Mondial en Russie. Il avait ensuite dû se contenter d’une place de barragiste, et doit donc jouer son ticket pour la Russie sur une double confrontation avec la Nouvelle-Zélande.

VIDEO – Coach Courbis : « L’avenir d’Evra ? Je l’imagine humoriste, il va faire un tabac ! »

http://rmcsport.bfmtv.com/football/perou-pas-de-barrages-pour-guerrero-suspendu-apres-un-controle-antidopage-anormal-1293905.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password