Evra en vient aux mains avec un jardinier de Chelsea

Le 26 avril 2008, après une défaite de Manchester United à Chelsea (2-1), les joueurs n’ayant pas pris part à la rencontre effectuent un décrassage sur la pelouse de Stamford Bridge. Un jardinier des Blues demande alors aux Red Devils de s’entraîner sur une autre parcelle de la pelouse. Le ton monte. Une bagarre s’ensuit. Coupable d’avoir porté un coup de poing, Evra écope de quatre matches de suspension et 15 000 livres d’amende.

Domenech sépare Evra et le préparateur physique

Le 20 juin 2010 est marqué au fer rouge sur l’histoire de l’équipe de France. Lors du mondial qui se déroule en Afrique du Sud, les Bleus de Raymond Domenech sont en ballottage très défavorable après son match nul face à l’Uruguay (0-0) et sa défaite face au Mexique (2-0). A Knysna, deux jours avant une rencontre décisive face au pays hôte, les Français entament une grève surréaliste et ne descendent pas du bus qui les mène à l’entraînement. Les joueurs contestent l’exclusion du groupe de Nicolas Anelka. Capitaine de l’équipe de France, Patrice Evra est le porte-parole de cette cabale. Robert Duverne, le préparateur physique, tente de convaincre l’ancien mancunien de faire descendre les autres joueurs et de prendre part à l’entraînement. Rien y fait. Le membre du staff tricolore s’énerve et Domenech sépare les deux hommes. Duverne balancera son chrono par-delà le terrain. Suite à ce fiasco, Evra a purgé une suspension de cinq matches.

A lire aussi >> L’OM regrette l’attitude d’Evra et d’un « pseudo supporter » à Guimaraes

A lire aussi >> OM: que risque Patrice Evra après son pétage de plomb à Guimaraes ?

Evra cherche la taupe bleue

Avant la grève, la recherche de « la taupe ». Lors de la conférence de presse du samedi 19 juin, il évoque la présence d’une taupe au sein du vestiaire. Le capitaine des Bleus élude le problème de l’exclusion de Nicolas Anelka et parle d’un traître qu’il « faut éliminer ». Pour lui, le groupe « n’est pas sain car quelqu’un sort toutes les infos ». Une sortie lunaire qui préfigure les hallucinantes scènes dans le bus.

Evra-Suarez : je t’aime moi non plus

Un incident en plusieurs actes pour lequel Evra n’est pas le seul coupable, loin s’en faut. Premier épisode lors d’une rencontre Liverpool- Manchester United (1-1), le 15 octobre 2011. Selon le rapport de la FA, Luis Suarez aurait prononcé à huit reprises le mot « negro » à l’encontre du défenseur mancunien. L’Uruguayen est condamné à huit matches de suspension et doit payer 40 000 livres (47 800 euros) d’amende. Lors du match retour, le 11 février 2012 (2-1), le buteur de la Celeste décide de ne pas serrer la main de Patrice Evra. Ce dernier attend la fin de la rencontre pour chambrer Suarez. Le latéral célèbre la victoire de manière excessive avec les supporters et se place sur la route de l’Uruguayen qui retourne au vestiaire. L’arbitre de la rencontre intervient et aucun des deux joueurs n’a le temps d’en venir aux mains.

A voir aussi >> VIDEO. Pour la presse européenne, Evra « is the new » Cantona (voire pire)

Evra règle ses comptes sur Téléfoot

20 octobre 2013 : Patrice Évra règle ses comptes pendant une interview réalisée pour Téléfoot. Le défenseur s’en prend à ses détracteurs : d’abord Luis Fernandez, puis Bixente Lizarazu et Rolland Courbis et enfin Pierre Ménès. A la suite de ces propos, Patrice Evra sera convoqué par le président de la fédération française de football Noël Le Graët et le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps pour « s’expliquer ». Le latéral n’a cependant pas été sanctionné pour les propos tenus.

Video. Evra : Une carrière flamboyante ponctuée de coups de sang…

http://rmcsport.bfmtv.com/football/patrice-evra-en-5-derapages-1293481.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password