Alexis Palisson, estimez-vous que le rugby est de plus en plus dangereux?

Les règles vont dans le sens de la protection du joueur. En discutant avec mon papa, et avec des gens qui ont joué il y a une trentaine d’années, on voit que dans les rucks, il se passait un peu de tout. Le rugby est devenu de plus en plus professionnel, il y a de plus en plus de caméras et de focus sur les mauvais gestes. Il y a toujours eu des commotions et on ne s’en émeut que maintenant.

Comment régler ce problème?

Le plus gros du problème, c’est que c’est un sport d’hommes, de contacts, où il ne faut pas montrer qu’on a mal. C’est vrai que des fois, on est un peu sonné et on ne se dit pas « je sors, je vais faire un protocole, je vais me reposer dix minutes histoire de faire le point ». Je pense que c’est une prise de conscience qu’il faut qu’on ait. Et c’est un peu compliqué parce qu’on ne veut pas laisser les copains.

>> Un médecin du Top 14: « C’est open bar sur tous les traumatismes, il est urgent de régler ce problème »

Etes-vous suffisamment alerté sur le sujet des commotions ?

Sincèrement, je ne pense pas. C’est en train d’évoluer. Il y avait un médecin chez Provale (le syndicat des joueurs, ndlr) qui nous avait fait un compte rendu d’un pilier du Biarritz Olympique qui avait dû arrêter. La lumière le dérangeait, le bruit de ses enfants aussi. Il a dû mettre un terme à sa carrière parce qu’il avait fait plusieurs KO et que ses symptômes seraient perpétuels s’il continuait. Moi, je les ai eus après mon premier KO face au Racing. J’ai eu peur par rapport à la mémoire et des petites choses du quotidien… J’avais des pertes de mémoire assez régulières, je n’arrivais pas à me rappeler. Dès que j’ai un coéquipier qui vacille un peu, qui n’arrive pas à me répondre ou qui répète plusieurs fois la même chose, je vais direct voir le corps médical. C’est parfois compliqué de raisonner pour les joueurs, mais le corps médical est de plus en vigilant sur ce genre de choses.

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/palisson-j-avais-des-pertes-de-memoire-assez-regulieres-1289383.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password