Rudi Garcia et la direction de l’OM ont beau prendre régulièrement sa défense, Patrice Evra reste un cas qui divise dans les médias et parmi les supporters marseillais, alors que l’ancien capitaine de l’équipe de France traverse une période sportive aux airs de déclin.

Ce dimanche soir (21h), en l’absence de Jordan Amavi (suspendu), il sera très certainement aligné sur le flanc gauche de la défense olympienne face au LOSC de Marcelo Bielsa. Autant dire que la rencontre revêtira une importance particulière pour Evra.

À lire aussi >> OM: Garcia défend Evra

Parce qu’il reste sur des prestations catastrophiques

Absent de la feuille de match lors du choc face au PSG pour des raisons physiques, Evra reste sur une apparition inquiétante contre Guimaraes, il y a dix jours, en Ligue Europa. L’ancien latéral de Manchester United et de la Juventus Turin, mis en difficulté par les attaquants portugais, était sorti peu avant l’heure de jeu. Après le match, Garcia avait révélé que son défenseur était malade.

« Il a fait l’effort de jouer, mais au bout d’une heure de jeu, j’ai décidé d’épargner son physique défaillant ce soir-là », a rappelé le technicien marseillais, vendredi, en conférence de presse. Ce qui n’efface pas tout: ces derniers temps, Evra, 36 ans, promène ses jambes vieillissantes avec beaucoup de mal.  Son dernier match en L1 remonte au 10 septembre contre Rennes (1-3). Et il avait énormément souffert…

À lire aussi >> OM-Guimaraes: pourquoi Evra est sorti prématurément

Parce que Jordan Amavi s’est imposé à gauche 

Débarqué dans la cité phocéenne le 10 août en provenance d’Aston Villa (D2 anglaise) sous forme de prêt avec option d’achat (levée automatiquement depuis sa troisième titularisation avec l’OM), Jordan Amavi (23 ans) s’est imposé comme le titulaire du poste d’arrière gauche à la mi-septembre. Après des premiers pas timides, comme ailier gauche lors du naufrage contre Monaco par exemple (1-6), l’ancien Niçois a pris le dessus sur son aîné à force de prestations convaincantes.

Au point d’être sélectionné en équipe de France par Didier Deschamps pour pallier le forfait de Layvin Kurzawa. Si Evra joue ce dimanche soir, pour la première fois en Ligue 1 depuis la défaite contre Rennes le 10 septembre (1-3), c’est d’abord parce qu’Amavi est suspendu. « Désormais, je joue les matches Coca-Cola », aurait-il regretté en privé d’après des propos relayés par L’Équipe.

À lire aussi >> OM: Evra joue « les matchs Coca-Cola », mais Eyraud le juge « exemplaire »

Parce que les supporters marseillais l’ont pris en grippe  

C’est l’autre versant de l’aventure marseillaise de Patrice Evra: critiqué pour ses performances sur le terrain, l’international français l’est aussi pour son attitude en dehors. Ses vidéos sur Instagram, réseau social sur lequel il est très actif, ont parfois du mal à passer chez les fans marseillais, qui y voient la preuve d’un joueur peu concerné par les résultats de son équipe.

Les images d’Evra distribuant de la nourriture aux sans-abris de Marseille, au lendemain de la défaite de l’OM contre Rennes, avaient provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Son nom a d’ailleurs été copieusement sifflé par le Vélodrome, il y a dix jours, lors de la présentation des équipes avant la rencontre face à Guimaraes. Loin de Marseille, dimanche soir, Evra a donc l’occasion d’inverser la tendance. Au moins un peu.

À lire aussi >> Larqué: « La vidéo d’Evra m’a profondément choqué »

http://rmcsport.bfmtv.com/football/om-pourquoi-evra-joue-tres-gros-face-a-lille-1288863.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password