C’était il y a huit mois. Le 18 mars dernier, à Saint-Denis. Au terme d’un match interminable, le XV de France battait le pays de Galles (20-18) en clôture du Tournoi des VI Nations. Depuis, les Bleus n’ont plus connu la moindre victoire. Ecrasés à trois reprises en Afrique du Sud au moins de juin, en encaissant 109 points, les hommes de Guy Novès comptaient se refaire une santé en novembre. C’est malheureusement raté. Car la mauvaise série a continué avec deux revers contre les All Blacks (dont un en amical entre deux équipes bis), à nouveau l’Afrique du Sud et même un match nul tout aussi inquiétant contre le Japon, 11eme nation mondiale, samedi. Le bilan comptable est tout simplement catastrophique. Et dans le jeu, les Français n’ont pas avancé. « Quand on se fie aux résultats, on a l’impression d’avoir perdu un peu de temps », reconnaît Guy Novès au micro de RMC Sport.

>> Novès: « Dans le même bateau avec les joueurs »

Tout au long de ce mois de novembre, Guilhem Guirado et ses partenaires ont multiplié les mauvais choix. Et affiché un visage bien trop timoré. Comme si tous étaient désormais paralysés par l’enjeu. Ecrasés par le poids des défaites à répétition? « Le manager que je suis a envie de dire qu’on est capable de mieux faire. On l’a démontré par le passé, notamment l’an dernier au mois de novembre. Malgré tout ce qui peut se dire, je crois que ce groupe a besoin de retrouver de la confiance, remettre la tête sur les épaules et retrouver le sens de son rugby. La pression importante a rejailli sur les jeunes joueurs. Je suis entièrement d’accord avec ceux qui disent qu’il faut travailler dans la continuité. C’était le sujet de notre vision mais avec toute une ligne de trois-quarts blessés, ce n’était pas possible. De vraies questions vont se poser pour rebondir. »

>> Novès: « Je n’ai jamais pensé à démissionner »

Novès finalement ouvert à des renforts?

Mais comment faire? Et avec quels moyens? Car le mal est désormais profond. Et au fil des mois, le doute n’a fait qu’amplifier dans l’esprit de cette équipe. « On va travailler avec eux par téléphone, par mail pour essayer de leur redonner confiance, qu’ils puissent arriver avec tout un bagage », explique l’entraîneur des lignes arrières Jeff Dubois. « Si nous sommes dans une impasse psychologique? Il faut poser la question aux joueurs, répond Yannick Bru, l’entraîneur des avants. L’honnêteté, la transparence et l’implication des joueurs sont totales. Il y a beaucoup d’échange et de participation. » Mais cela ne suffit visiblement pas. Les solutions manquent.

>> XV de France: Boudjellal verrait bien Laporte « président-entraîneur »

Enrichir le staff avec des éléments supplémentaires pourrait-il permettre de relancer cette machine grippée? L’idée germerait notamment dans l’esprit du président Bernard Laporte depuis quelques semaines. « C’est un question purement stratégique et technique, répond Novès à RMC Sport. Nous sommes dans le domaine de la réflexion pour améliorer les choses. Amener de la compétence ou un discours nouveau dans certains domaines, c’est possible. Nous avons nous-mêmes fait rentrer progressivement un certain nombre de personnes pour amener leur pierre à l’édifice. Il n’y a aucune raison à l’heure actuelle de s’arrêter-là si les propositions des uns et des autres qui ont de la compétence me paraissent intéressantes, évidemment qu’on foncera dessus. On a un cahier de route avec Bernard et on le suivra. Je lui laisse le soin de vous le présenter… « 

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/noves-amener-un-discours-nouveau-c-est-possible-1313271.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password