« C’était un match très difficile pour moi, a reconnu l’Espagnol. Roger a imprimé un rythme incroyable. Et puis il a très bien joué. Je suis incapable de dire le nombre de fautes directes qu’il a commises, mais il ne doit pas en avoir fait beaucoup. » En effet. Face à Nadal, Federer a flirté avec l’excellence. Impeccable sur ses mises en jeu, le Bâlois n’a concédé que 5 fautes directes (contre 8 à son adversaire). Breaké dès le premier jeu, le « Taureau de Manacor » a rapidement compris que son dimanche ne serait pas une sinécure : « Je sais que j’aurais pu être meilleur aujourd’hui (dimanche) mais c’est comme ça. Il a juste été trop bon. C’est mon avis, donc félicitations à lui. »

Roger Federer et Rafael Nadal

Roger Federer et Rafael NadalGetty Images

«  Je reviens (en Europe) avec beaucoup de satisfactions« 

Ce revers, qui met un terme à sa série de 16 succès, n’efface pas tout ce qu’a accompli Nadal en Chine et en Asie. « J’ai fait un tournoi fantastique, décroché quelques belles victoires. Et je suis très content du niveau que j’ai affiché pendant la tournée asiatique. Pékin et Shanghai ont finalement été deux tournois très positifs. J’ai glané beaucoup de points, de victoires contre de redoutables adversaires. Globalement, je reviens (en Europe) avec beaucoup de satisfactions.« 

Contre Federer, Nadal a pourtant parfois montré des signes de fatigue. Souvent pris de vitesse, il a commis de nombreuses fautes directes. Sur son revers notamment comme s’il éprouvait, sans le montrer, toutes les peines du monde à trouver des appuis de ce côté-là. La faute à un genou droit meurtri depuis la veille ?

Deux coups de raquette sur un genou contre Cilic

Car l’image était (quasiment) passée inaperçue samedi. Mais il semble qu’elle ait eu plus de conséquences de prévu. Débreaké par Marin Cilic, alors qu’il filait vers la victoire en demi-finale, le Majorquin s’était frappé, de colère, le genou à deux reprises avec sa raquette. Ce dimanche, il arborait un strap blanc qui n’annonçait rien de bon. Evidemment interrogé sur une éventuelle blessure après sa finale perdue, Nadal a botté en touche mais a tenu à rassurer l’assemblée. « Je ne veux pas en parler maintenant, désolé, s’est excusé l’Espagnol en conférence de presse. Surtout après une finale perdue. Mais je ne suis pas inquiet.« 

Ses participations à Bâle et à Paris sont-elles remises en cause pour autant ? Avec 75 matches cette année, dont 65 victoires, l’Espagnol aspire-t-il à un peu de repos ? « Je ne sais pas. Il me reste quelques semaines pour y penser, s’est contenté d’affirmer Nadal. Je ne peux pas vous dire si j’y serai ou pas, désolé. » Il faudra se contenter de cela.

http://www.eurosport.fr/tennis/masters-shanghai/2017/nadal-mon-genou-je-ne-veux-pas-en-parler-maintenant-desole_sto6367936/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password