En 2011, son entraîneur à Rennes, Frédéric Antonetti, lui prédisait un avenir devant la défense du FC Barcelone. A 27 ans, le milieu international français Yann M’Vila est bien parti pour signer à Saint-Etienne et faire son retour en Ligue 1 après cinq années d’exil. Dans ce laps de temps, l’ex-international français a porté les couleurs de trois clubs, le Rubin Kazan, l’Inter et Sunderland. Petit bilan alors qu’un accord aurait été trouvé entre Kazan et l’ASSE pour son arrivée dans le Forez.

A lire aussi >> M’Vila, Ntep, Mitrovic… Gasset fait le point sur le mercato de Saint-Etienne

Soucis extra-sportifs et départ à Kazan en 2013

Lancé par Frédéric Antonetti à l’âge de 19 ans, M’Vila s’impose dans le onze rennais dès sa première saison en Ligue 1, en 2008-2009. Moins d’un an plus tard, le milieu de terrain fête sa première sélection chez les Bleus. Il accumulera vite 22 capes sous le mandat de Laurent Blanc, avec en point d’orgue l’Euro 2012, qu’il quittera en refusant de serrer la main du sélectionneur.

Toutes les infos mercato en direct.

Plusieurs affaires extra-sportives viennent aussi ternir sa réputation. En octobre 2012, il est l’instigateur de la virée qui voit plusieurs joueurs, dont Griezmann et Ben Yedder, quitter un rassemblement des Espoirs à 48 heures d’un match décisif pour aller en boîte de nuit à Paris. L’atmosphère qui l’entoure désormais le pousse à accepter un transfert vers le championnat russe et le Rubin Kazan fin janvier 2013, loin des bruits qui le citaient du côté d’Arsenal encore quelques mois auparavant. Le natif d’Amiens a moins joué lors des cinq années qui ont suivi son départ de Rennes que lors de ses trois saisons et demie en Bretagne: 134 contre 150.

Expérience ratée à l’Inter

Lors de l’été 2014, le natif d’Amiens est prêté avec option d’achat à l’Inter de Walter Mazzarri. Si l’opération est assortie d’une option d’achat d’environ 10 millions d’euros, M’Vila ne finira même pas la saison dans le club lombard. Seulement titularisé trois fois en Serie A, il joue surtout les utilités en Europa League. Fin janvier, il est renvoyé en Russie, peu après l’arrivée sur le banc intériste de Roberto Mancini. Plus le bienvenu à Kazan, il passe un essai avec le Dynamo Moscou. Non concluant. L’ex-Rennais finira la seconde moitié de la saison 2014-2015 sans disputer la moindre minute de jeu.

Un prêt réussi à Sunderland

L’été qui suit, Yann M’Vila rebondit en Premier League, cette fois-ci prêté à Sunderland. Il réalise une saison pleine, prenant part à 37 rencontres du championnat anglais. Toujours titulaire d’une équipe qui se sauvera de justesse, il espère rester chez les Black Cats. A la fin de l’été 2016, il se rend même en Angleterre pour boucler l’affaire avant d’afficher sa déception sur Instagram. « J’ai appelé Sunderland mais ils ne décrochent pas le téléphone. Pourquoi? J’ai le coeur brisé… », écrit-il sur Instagram. Le club anglais semblait vouloir conserver M’Vila mais l’indemnité de transfert demandée par Rubin Kazan était trop haute.

Un pilier de Rubin Kazan cette saison

Depuis un an et demi, Yann M’Vila fait partie des cadres à Kazan, qui squatte la seconde moitié de tableau dans le championnat russe. Cette saison, le milieu défensif a disputé l’intégralité de 19 des 20 journées du championnat russe qui se sont déroulées jusque là. Ces deux derniers mois, il a même souvent porté le brassard de capitaine. 

VIDEO – Accord trouvé entre M’Vila et Saint-Etienne

http://rmcsport.bfmtv.com/football/mais-qu-a-fait-yann-m-vila-depuis-son-depart-de-ligue-1-1343282.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password