« On m’a toujours décrit comme un mécène. Aujourd’hui, on va peut-être enfin comprendre que je suis un entrepreneur ». Les mots signés Jacky Lorenzetti traduisent la fierté d’avoir accompli l’œuvre d’une vie : la U Arena. « Nous doublons la capacité d’accueil d’enceintes mythiques comme le Staples Center de Los Angeles, le Madison Square Garden de New-York ou la O2 Arena de Londres » s’est félicité l’homme d’affaires franco-suisse dans son discours inaugural de lundi où il n’a pas manqué de rappeler les vingt-et-un recours qu’il a dû lever pour que son projet voit le jour.

«  Cela permettra au minimum d’équilibrer les comptes du Racing« 

L’idée de construire une salle de spectacle capable d’accueillir des évènements sportifs ne date pas d’hier dans l’esprit du fondateur de Foncia : « Cela fait neuf ans que j’attends ce moment. Le chemin était parsemé d’embuches mais j’ai accepté le challenge et c’est évidemment une belle satisfaction d’avoir terminé cet ouvrage (…) La U Arena est unique. Cela justifie tous les efforts consentis ».

Et notamment les 400 millions d’euros investis (220 millions pour la seule U Arena, 180 pour les 38000 m2 de bureaux qui accueilleront notamment le Conseil Général des Hauts-de-Seine), dont une grande partie en fonds propres. Mais le jeu en valait la chandelle pour le président des Ciel et Blanc, qui table sur le côté avant-gardiste de son nouveau bijou pour le rentabiliser et permettre aux comptes de son club de ne plus être dans le négatif à chaque fin de saison : « Devoir injecter de l’argent chaque année pour combler les déficits n’est pas un modèle qui m’intéresse sur le long terme et il est sûr que je ne serais pas resté dans le rugby sans la U Arena. Elle équilibrera au minimum les comptes du Racing et je sais désormais qui si je m’en vais demain, le club survivra et pour longtemps ».

«  Une fois qu’on aura goûté à l’Arena, ce sera compliqué de retourner à Colombes « 

Un argument supplémentaire pour attirer des stars

Le défi sera de remplir ce vaisseau de 30680 places en configuration rugby (40000 en mode salle de spectacle), alors que le vétuste Yves-du-Manoir plafonne très souvent à 8000-9000 spectateurs. Une chose est sûre, pour les fidèles du club francilien, le changement sera colossal. Sauf, promet-on, pour le prix des billets : « On ne sera pas beaucoup plus cher qu’à Colombes car on veut rester populaire et ne pas faire du rugby uniquement un sport de riches, assure Lorenzetti. Quant aux loges, on sera également moins cher que d’autres grandes enceintes sportives comme Roland-Garros ou Jean-Bouin par exemple ».

http://www.rugbyrama.fr/rugby/rugby-racing-92-top-14-champions-cup-jacky-lorenzetti-la-u-arena-est-unique_sto6369835/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password