Après avoir fait tomber Grenoble la semaine dernière (17-16), les Neversois voulaient profiter de l’euphorie générée par ce succès in extremis au Pré Fleuri lors de ce déplacement en Haute-Garonne. C’est chose faite et bien faite car avec trois essais inscrits par Raisuqe (27e), Naqiri (38e) et Herry (51e) à zéro, l’USON fait non seulement tomber l’invincibilité de Colomiers à Michel-Bendichou mais s’offre aussi une victoire bonifiée, la première de la saison à l’extérieur. Un succès retentissant qui va bousculer le bas de tableau tandis que Colomiers manque l’occasion de briguer le fauteuil de leader de Pro D2.

« Nevers est un faux promu compte tenu de son budget et de la qualité de ses joueurs ». Olivier Baragnon, le manager de Colomiers, avait vu juste avant la réception du promu neversois. Pourtant, qui aurait parié sur une victoire de Nevers ce jeudi soir à Michel-Bendichou ? Véritable ogre de ce début de saison, l’USco restait sur quatre victoires consécutives à domicile dont trois bonifiées, un 19/20 sur le plan comptable qui laissait présager une soirée compliquée pour l’USON. Peu importe, et c’est là toute la magie d’un match de rugby, les joueurs du trio Péméja – Jan – Fouassier n’ont pas tremblé lors de cette première confrontation de l’histoire face aux Columérins. Pire, ils les ont même écrasés…

Nevers tient son match référence

Le score semblait déjà fait à la pause (3-18) avec deux essais inscrits, deux fulgurances des fidjiens, Raisuqe et Naqiri. Un scénario qui ressemblait en tout point à celui de la troisième journée lors du déplacement à Perpignan d’ailleurs Mathieu Belie s’en est inquiété au micro de nos confrères de Canal + avant de rentrer au vestiaire. Rappelez-vous, les Neversois menaient à la mi-temps (11-19) puis prenaient la foudre en deuxième période à Aimé-Giral (35-19). Mais ce jeudi soir, rien ne pouvait arrêter leur marche en avant. Impeccables en conquête (cinq ballons volés en touche) et surtout en défense, les Neversois ont étouffé toutes les initiatives columérines et récupéré un nombre incalculable de ballons. « Tout s’est passé comme on voulait » déclarait même Loïc Le Gal en toute fin de match sur la chaîne cryptée. Dépassés, les Haut-Garonnais ont très vite fait du coaching en deuxième période avec les bonnes rentrées notamment d’Inigo et Lafage. Mais pour noircir encore plus le tableau, ce dernier nommé (commotion) ainsi que Bézian (épaule) et Rioux (coude) sortaient sur blessure.

Ce jeudi soir, rien n’a marché pour Colomiers qui espérait poursuivre sa bonne série à domicile. Au contraire, les Columérins ont pris une belle claque et concèdent une troisième défaite cette saison, la première à Michel-Bendichou. L’USco devrait rester dans le Top 4 de Pro D2 mais sauf surprise va laisser provisoirement s’échapper le duo de tête (Montauban, Grenoble). Pour Nevers, tout roule avec ce deuxième succès consécutif et ce premier exploit majuscule en dehors du Pré Fleuri (3-29). Une victoire à cinq points qui va relancer les cartes du bas de tableau car le premier relégué, Narbonne, est désormais provisoirement à six unités. Surtout, cette prestation de haut-vol chez l’un des « gros » prouve bien une chose : Nevers tient son match référence et a enfin dévoilé son vrai visage.

http://www.rugbyrama.fr/rugby/pro-d2/2017-2018/pro-d2-les-neversois-n-ont-fait-qu-une-bouchee-des-columerins_sto6372394/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password