C’est mardi vers 17h à Paris que Teddy Riner a signé avec le PSG, en présence de Nasser Al-Khelaïfi. Les deux hommes ont ainsi entériné la création d’une section judo au sein du club de la capitale. Un retour aux années 90 où l’équipe rouge et bleu était l’une des meilleures du continent avec un Dream Team française comprenant notamment David Douillet et Djamel Bouras. Ce dernier, loin du judo français et de la France depuis de longues années (il est basé au Qatar), sera l’organisateur de cette renaissance. Ces derniers jours, il a assisté au match PSG-Saint-Etienne (3-0) et s’est rendu à l’Insep. Quittera-t-il sa base qatarienne pour revenir en France? Le champion olympique 1996 pourrait assister à quelques épreuves cette semaine à Budapest où Riner tentera d’arracher une 9e couronne continentale.

A lire aussi >> Riner signe au PSG !

C’est à l’initiative de Teddy Riner que l’aventure PSG judo redémarre. Le garçon, qui a grandi dans le nord de Paris, est un fan inconditionnel de l’équipe de foot. Il a usé ses premiers judogis, au PSG déjà, dans le 15e arrondissement à l’Aquaboulevard et se prenait en photo avec Douillet and co lors de la fête du club. Après huit années au club de Levallois, Riner était le dernier athlète de haut-niveau du club des Hauts-de-Seine qui avait laissé partir tous ses talents les uns après les autres (Cyrille Maret, Pierre Duprat etc).

Budget XXL

Orléans, place forte du judo français, a tenté ces derniers mois d’attirer « Teddy the Bear » via un pool d’entrepreneurs locaux afin l’engager (autour de 35 000 euros par mois). L’USO s’est fait souffler le champion. Le budget du PSG judo n’est pas arrêté. Il se situerait entre deux et trois millions d’euros, très au-dessus des gros budgets d’autres clubs hexagonaux. Pour viser les premières places individuelles et les succès par équipes.

Les championnats par équipes manquaient à Riner, véritable capitaine. Seul à Levallois il ne pouvait pas s’aligner dans ces tournois qu’il affectionne. C’est le double champion olympique qui a démarché les acteurs du projet. Là aussi une espèce de Dream Team avec Djamel Bouras, Thierry Dibert, ex-coach de Boulogne-Billancourt, spécialiste du sol, lui aussi ancien du PSG et qui a vu les premiers pas du phénomène, Laurent Calléja, ex-coach du collectif féminin devenu directeur sportif de l’union océanienne de judo, et Christian Chaumont, coach de Teddy Riner à Levallois.

Il conservera ses habitudes à l’INSEP

Reste à entourer le Guadeloupéen. Le PSG ne recherche pas des judokas issus du terreau parisien, toute la France est visée. Mais le meilleur bien sûr. Quelques noms circulent déjà mais rien n’est fait: Vincent Limare (-60kg), Benjamin Axus (-73k) ou Pape Doudou Ndiaye (-81kg). En cette période de championnat du monde, il faudra encore patienter une dizaine de jours pour connaitre les contours des missions de chacun. Certains ne connaissent pas encore la nature de leur contrat. Pas question cependant pour Riner de s’éloigner de l’Insep où il gardera ses habitudes avec Franck Chambily, son coach référent depuis de longues années. Il y a quelques jours, dans une vidéo, Riner invitait Neymar à une surprise. Peut-être une séance de judo entre ces deux nouveaux partenaires de club. Comme pour le Brésilien et Kylian Mbappé, ce transfert va faire causer.

A voir aussi >> Journées olympiques: Riner gagne le 100m! (en ayant un peu triché)

En claquettes, Riner soulève 230 kilos au développé-couché

http://rmcsport.bfmtv.com/judo/les-coulisses-de-l-arrivee-de-riner-au-psg-1245677.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password