C’est l’un de ses grands talents. Quand son équipe tangue, José Mourinho fait diversion. Accapare la lumière et détourne l’attention. Ça n’a pas loupé ce mardi, après le nul concédé à domicile face à Burnley (2-2). Interrogé sur les relatives difficultés de son équipe, il s’est lancé dans un petit numéro philosophico-historico-footballistique du plus bel effet, avec au passage une belle punchline en direction de ses rivaux de City.

>> Avec les images de SFR Sport, c’est encore mieux

« 300 millions? Ce n’est pas assez »

« Quand vous parlez d’un grand club comme Manchester United, vous pensez que Milan n’est pas aussi grand que nous?, a-t-il questionné, en direction des journalistes. Que le Real n’est pas un grand club? Je sais ce que c’est un grand club. Il faut différencier un grand club et une grande équipe de foot. Nous sommes dans le deuxième année de notre processus de reconstruction d’une équipe de foot, qui n’est pas une des meilleures équipes du monde. Quand vous parlez de la responsabilité de gagner la Premier League… Tottenham n’a pas la même responsabilité parce qu’ils n’ont pas la même histoire que nous? Arsenal n’a pas la même responsabilité ?  Chelsea n’a pas la même responsabilité? City, ils achètent des latéraux au prix des attaquants (alors que le nom de City était cité dans la salle, ndlr). Quand vous parlez de grand club, vous parlez d’histoire. »

Voilà pour le laïus mourinhesque. Et quand un journaliste lui a fait remarquer qu’il disposait quand même d’un budget de 300 millions d’euros: « Ce n’est pas assez! », a-t-il lâché avant de quitter l’assistance et jeter un baiser avec la main. Du grand art.  

>> VIDEO. Un bijou de Coutinho, un but « no look » de Firmino… Liverpool déroule contre Swansea

http://rmcsport.bfmtv.com/football/le-fesitval-de-mourinho-en-conf-city-achete-des-lateraux-au-prix-des-attaquants-1335962.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password