Le match : la vitesse a battu la force

Pour une opposition de styles, c’était une opposition de styles ! Diamétrale, pour ne pas dire caricaturale. En clair ? Les gros cubes de Montpellier ont essayé, tout en puissance, de neutraliser la rapidité d’exécution du Leinster, à l’image du duel des extrêmes entre les ailiers Nemani Nadolo et Adam Byrne… Et si les Irlandais dominèrent le premier acte en prenant quasi systématiquement de vitesse la défense héraultaise, on se prit à douter de leur suprématie juste avant la pause, lorsqu’un essai de rapine de Nadolo ramena les siens à 12-7.

Hélas pour ces derniers, le retour des vestiaires ne fut pas à la hauteur de leurs espérances, ce qui permit aux Irlandais de créer un premier break au score par Henshaw (19-7, 45e). Un avantage sur lequel les partenaires du centre international irlandais (particulièrement énorme, à l’image de sa double intervention défensive de la 58e) ont su s’appuyer pour contenir le retour du MHR, galvanisé par le passage de Paillaugue à l’ouverture. Et même si Nadolo insuffla à l’heure de jeu un nouvel espoir aux siens (19-14, 62e), celui-ci ne fut que de courte durée, les Irlandais en profitant même pour s’offrir une victoire bonifiée après l’essai de Barry Daly (24-14, 67e). Le MHR, bien qu’en supériorité en fin de partie (voir « le facteur X ») ne parvenant pas à s’octroyer mieux qu’un point de bonus défensif (pénalité de Pienaar à la 71e, 24-17).

L’action : Et Carbery prit l’intervalle

Ils sont colossaux, François Steyn et Nemani Nadolo. Un mètre 91 et 110 kg pour le premier, 1,96 m et 130 kg pour le second. De quoi effrayer lorsque l’on s’appelle Joey Carbery, et qu’on accuse à peine 1,83 m sous la toise et 85 kg sur la balance… Sauf à user de sa vitesse pour passer entre les deux ! Or, c’est précisément ce à quoi l’arrière du Leinster est parvenu dès la 18e minute, en s’écartant intelligemment sur la passe de son ouvreur pour éviter la montée en inversée de « Frans » Steyn et passer à l’intérieur de Nemani Nadolo, dont l’orientation des épaules sur le coup aura fait probablement hurler à la lune tous les spécialistes de la défense. Une nouvelle preuve que face aux gros gabarits, l’évitement et la rapidité d’exécution peuvent encore fonctionner. Les Irlandais le prouvèrent d’ailleurs une deuxième fois sur l’essai du bonus offensif signé Barry Daly, à la conclusion d’une attaque classique bonifiée par Henshaw et Carbery, qui trompa cette fois Timoci Nagusa.

Nemani Nadolo, le bulldozer du MHR, a fait des ravages en attaque face au Leinster (2 essais)... mais s'est montré moins tranchant en défense

Nemani Nadolo, le bulldozer du MHR, a fait des ravages en attaque face au Leinster (2 essais)… mais s’est montré moins tranchant en défenseGetty Images

Le facteur X : le carton jaune d’Adam Byrne

Faut-il blâmer l’ailier du Leinster Adam Byrne pour avoir commis cet en-avant volontaire qui lui coûta un carton jaune à la 75e, alors que le score était de 24-17 et que les Montpelliérains poussaient pour obtenir le match nul ? C’est paradoxal, mais on doute fort que son entraîneur Stuart Lancaster lui fasse de gros reproches. Pourquoi ? Parce qu’en interceptant illégalement la transmission de François Steyn pour Joffrey Michel et Nemani Nadolo, Byrne a très probablement évité un essai aux siens. Sauf que, sa couverture étant assurée par l’arrière Joey Carbery, M. Barnes ne pouvait décemment pas accorder l’essai de pénalité qui aurait ramené le MHR à égalité au score. Une « faute utile » en forme de tournant du match puisque, sur l’action qui suivit, un Timoci Nagusa trop gourmand négligea de servir Nadolo, alors que le deux contre un semblait imparable. François Steyn commettant un en-avant dans a continuité… Le coup de grâce pour des Montpelliérains qui, bien qu’à 15 contre 14, savaient que leur heure venait probablement de passer.

La stat : 23 ballons perdus par Montpellier

Dès la mi-temps, au micro de nos confrères de BeIN Sports, le capitaine montpelliérain Louis Picamoles avait prévenu : « On ne pourra pas l’emporter ici en perdant autant de ballons, ce n’est pas possible ». Le capitaine héraultais n’a pas franchement été entendu par ses partenaires puisque ceux-ci ont égaré un total de 23 munitions, entre en-avants et ballons arrachés au contact. Un déchet trop énorme pour envisager mieux qu’un bonus défensif au RDS Stadium, alors que Montpellier en avait largement le potentiel.

Le sondage : Le bonus défensif peut-il satisfaire le MHR ?

http://www.rugbyrama.fr/rugby/champions-cup/2017-2018/rugby-champions-cup-lantiseche-montpellier-pris-de-vitesse-mhr-leinster_sto6366589/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password