Sur le plateau d’Eurosport, Jacky Lorenzetti annonçait la semaine dernière que le duo que vous formez avec Laurent Travers serait reconduit jusqu’en 2022. Comment avez-vous accueilli la nouvelle ?

L.L. : Nous étions au courant depuis quelques temps déjà, comme vous pouvez l’imaginer… Mais poursuivre cette collaboration est, pour nous, une immense satisfaction. Jacky Lorenzetti travaille sans cesse sur de nouveaux projets ; son énergie est contagieuse.

Si vous allez au bout de ce contrat, vous aurez passé dix saisons au Racing 92. N’avez-vous pas peur de l’usure du pouvoir ?

L.L. : Les cycles de travail ne sont jamais figés. L’effectif et le staff peuvent très bien être modifiés dans les saisons à venir. Beaucoup de joueurs arrivent en fin de contrat cette saison et l’année prochaine. Pour le staff (Chris Masoe, Patricio Noriega, Ronan O’Gara), c’est la même chose. Sur le plan humain, on peut donc jouer sur les contrats, puisque nous en avons la responsabilité. Et puis, sur les infrastructures et les projets, peu de clubs en France offrent de telles perspectives d’évolution : l’Arena arrive, le centre du Plessis-Robinson va être modifié et un nouveau terrain d’entraînement sera même à disposition dès l’an prochain…

Ce contrat possède-t-il une clause, au cas où vous seriez appelés par la FFR au terme du mandat de Guy Novès ?

L.L. : Non. Au Racing, nous sommes engagés dans un long et beau projet. On ne se voyait pas discuter avec Jacky Lorenzetti sur du long terme et amener, par ailleurs, des nuances ou des conditions… Nous ne sommes pas comme ça.

La U Arena, inaugurée lundi soir par Patrick Devedjian et Jacky Lorenzetti, sera-t-elle une pression supplémentaire sur vos épaules ?

L.L. : C’est quelque chose qui devrait au contraire nous transcender, nous donner des exigences de rigueur, de précision et de résultats. Mais comme l’a rappelé le président, l’Arena sera avant tout une salle de spectacle : il faudra donc y faire du spectacle.

La U aréna, le futur stade du Racing 92

La U aréna, le futur stade du Racing 92AFP

De quelle manière ?

L.L. : Ces deux dernières années, nous avons essayé d’anticiper ce que pourrait être notre jeu, dans ce nouvel environnement, sur terrain synthétique et sous des conditions climatiques toujours optimales. La vitesse et le rythme, au détriment d’autres choses, font donc actuellement partie de nos axes de travail.

Une prolongation du contrat de Dan Carter a dernièrement été évoquée. Qu’en est-il réellement ?

L.L. : A ce sujet, aucune décision n’a encore été prise. Dan réfléchit : son avenir est-il au Racing ? Ailleurs ? Va-t-il arrêter ? Il se laisse encore quelques semaines pour voir si son corps peut encore répondre aux exigences du championat. De notre côté, nous sommes aussi en phase de réflexion : ce nouveau cycle se fera-t-il avec Dan ? Sans lui ? On verra.

Comment appréhendez-vous le prochain déplacement au Munster ?

L.L. : On connaît bien le Munster pour l’avoir croisé deux fois l’an passé, dans cette même compétition. Nous connaissons la valeur de cette équipe. Mais nous allons aussi à Thomond Park avec beaucoup de détermination ; nous y allons pour faire un exploit.

http://www.rugbyrama.fr/rugby/champions-cup/2017-2018/laurent-labit-co-entraineur-du-racing-92-nous-allons-au-munster-pour-faire-un-exploit_sto6369567/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password