Le bras de fer entre Guy Novès et la Fédération française de rugby (FFR) ne fait que débuter. Après avoir officialisé l’éviction de Novès et son staff pour nommer Jacques Brunel à la tête du XV de France, la FFR a lancé une procédure de licenciement pour faute grave du désormais ex-sélectionneur des Bleus cette semaine.

L’ancien manager du Stade Toulousain a contesté la légalité de cette procédure vendredi, lui qui a été remercié alors que son contrat courait jusqu’à la fin de la Coupe du monde 2019. L’ancien international Jérôme Thion est revenu sur la situation dans l’Intégrale Sport sur RMC ce samedi.

A lire aussi >> XV de France: « ça m’emmerde » reconnaît Brunel au sujet de Novès

« La manière n’a pas été propre »

« Le cas Novès a été abordé de manière surprenante. Déjà, il y a eu un manque de respect à son égard et, ensuite, la fédé a géré le dossier de façon surprenante. L’audit a été fait par Serge Simon, sachant pertinemment que Guy Novès n’allait pas être gardé suite à la nomination de Bernard Laporte en tant que président de la FFR. Le dossier a été très mal géré du début à la fin. Et ça va se finir devant les tribunaux », explique l’ancien Biarrot. 

« La manière n’a pas été propre aux yeux de beaucoup. Et Jacques Brunel va se retrouver avec un gros poids sur les épaules à l’heure de devenir le nouveau manager de l’équipe de France. Il va devoir faire avec des entraîneurs qui vont tourner, c’est assez surprenant », estime l’ex-deuxième ligne.

A lire aussi >> Licenciement de Novès: « des manières indignes du rugby » selon Bouscatel

« On savait que ça allait être compliqué »

Jérôme Thion comprend les raisons qui ont poussé la FFR à se séparer de Guy Novès, qui restait sur sept matchs sans victoire. « En termes de contenus, Guy Novès n’a pas réussi à trouver les solutions, à obtenir des résultats depuis qu’il était aux manettes. Mais on savait que ça allait être compliqué dès qu’il a pris la tête de l’équipe de France. Comme il n’a pas trouvé les solutions, on l’a remis en cause. Depuis le début, on savait que les dés étaient pipés et que l’entente peu cordiale entre Bernard Laporte et lui allait compliquer les choses, empêcher d’avoir de la continuité. »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/jerome-thion-le-dossier-noves-a-ete-tres-mal-gere-du-debut-a-la-fin-1338342.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password