Les Bleus ne sont pas passés loin

Difficile de tirer des enseignements sur l’état des deux sélections avec ce match entre deux « équipes bis ». L’une des conclusions est que la « réserve » néo-zélandaise est restée supérieure à son homologue française (28-23). Si ce match ne sera pas comptabilisé dans les annales, il étend à douze le nombre de victoires consécutives des All Blacks face aux Bleus.

Mais contrairement à samedi au Stade de France, les Français ont tenu tête d’entrée à leurs visiteurs, grâce au doublé de Lacroix (16e, 28e) qui avait répondu aux essais de Squire (11e) et Duffie (24e). La France était même devant à la pause (15-14), mais lorsque les All Blacks ont décidé d’accélérer, rien ne les a arrêtés. Tuipulotou (52e) et Laumape (56e) ont matérialisé cette domination, devenue une vieille habitude. Le carton jaune de Goodhue (69e) et l’essai de Chavancy (73e) n’y ont rien changé. Mais ça s’est joué à peu. 

>> Revivez le match

De la casse chez les Bleus

Le premier quart d’heure a donné le ton. Sur une percée, Marco Tauleigne a été stoppé net par Patrick Tuipulotu, dont l’épaule était haute et qui aurait mérité un carton jaune. Sonné, le 3e ligne de l’UBB a été contraint de céder sa place. Il n’a pas été le seul à faire les frais de l’engagement néo-zélandais, avec notamment Jonathan Danty, qui a dû passer une partie de la première période à l’infirmerie. Avant même l’heure de jeu, Guy Novès a dû puiser dans son banc de touche tant les corps de ses joueurs étaient marqués.

Lacroix a gagné sa place au-dessus

Il n’a toujours aucune sélection officielle au compteur. Pourtant, Gabriel Lacroix a inscrit deux essais avec les Bleus. L’ailier rochelais aura du mal à expliquer ça à ses enfants, puisque ce n’était pas un test-match, mais le plus important est qu’il ait marqué des points ce mardi. Dix sur le terrain, grâce à deux essais de pur ailier, dont l’un de 80 mètres après une interception sur une passe de Laumape. Mais sans doute beaucoup plus aux yeux de Guy Novès, qui l’avait déjà appelé lors du Tournoi 2016, sans le faire jouer. L’absence du petit ailier rochelais (1,71m, 80kg) dans la liste pour le test-match contre le Japon, le 25 novembre, serait très surprenante.

A lire aussi >> XV de France: Gourdon blanchi et disponible contre l’Afrique du Sud

Macalou et Chat ont aussi marqué des points

Guy Novès peut repartir de Lyon avec quelques belles satisfactions. L’une d’entre elles s’appelle Sekou Macalou. Le 3e ligne du Stade Français (22 ans) a tout simplement été énorme. Défensivement, il a été de tous les combats. Son apport en touche a également été considérable et ses percées ont fait des ravages. Celle de la 73e a d’ailleurs amené l’essai de l’espoir signé Henry Chavancy. Mention très bien aussi pour Camille Chat. Le talonneur de 22 ans a été omniprésent et avancé à chaque fois qu’il en a eu l’occasion. Si Novès veut faire souffler Guirado lors des prochains tests, le joueur du Racing 92 est tout trouvé pour le remplacer.  

Le Groupama Stadium a vibré  

Pour la première du XV de France au Groupama Stadium, le public lyonnais n’avait pas droit à un match officiel. Mais cela ne l’a pas empêché de répondre présent. Plein, l’habituel antre de l’OL a vibré pour cette rencontre. Dès l’avant-match, avec un show son et lumière et un haka parfaitement respecté, contrairement à samedi au Stade de France, puis lors d’une rencontre très plaisante. 

A lire aussi >> Coupe du monde 2023: pourquoi la France peut encore gagner

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/france-all-blacks-lacroix-macalou-et-chat-saisissent-l-occasion-1303282.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password