Parmi les treize Ligues, c’était peut-être la plus incertaine. Appelés à voter pour les présidents des ligues régionales, les 1 800 clubs affiliés à la FFR ont tranché, et notamment en Ile-de-France. Opposé à la liste de Jean-Loup Dujardin, vice-président de Gennevilliers et soutenu par Bernard Laporte, Florian Grill et ses soutiens l’ont emporté avec 66,2% des voix (soit 34 des 40 sièges). « On est forcément très content surtout que seulement cinq clubs sur 122 n’ont pas pu voter, a expliqué Grill à RMC Sport. Cela me conforte dans la démarche mais j’ai tenu un discours d’ouverture. J’ai dit que je tendais la main à tous. On aura besoin de toutes les bonnes volontés, je ne veux pas empêcher les bénévoles de s’investir. »

Evidemment, l’emporter nettement face à une liste soutenue par le président de la FFR, sur laquelle figuraient plusieurs personnalités emblématiques dont Claude Atcher, est un signe fort. « C’était un enjeu local, pas national, selon Grill, membre du comité directeur de la FFR. D’aucuns ont voulu en faire une logique nationale, mais c’est bien un scrutin local. Maintenant, priorité n°1, c’est le développement du rugby dans les écoles pour faire face à la baisse des licenciés, le rugby féminin et régler le manque d’arbitres en Ile-de-France. On va aussi être obligé de traiter des sujets d’importance comme les commotions et le dopage, on ne peut pas faire comme si ça n’existait pas. »

A voir aussi >> Affaire Laporte: le dossier transmis à la justice

L’Occitanie pour Doucet

La Bourgogne Franche-Comté a aussi échappé à la liste Laporte (51,83% en faveur de la liste Jean-François Constant contre 48,17% pour Piguet). Mais pour le reste, le président de la Fédération française peut compter sur une large majorité avec donc onze régions sur treize, lors d’une élection qui aura rassemblée les foules (95,8%). En Occitanie, région que l’on disait indécise, Alain Doucet l’a emporté largement avec 72,2%. Cela reste malgré tout moins bien que la liste Savelli qui a recueilli 100% des voix en Corse ! Tout comme la liste Coquelet dans les Pays de la Loire. Dans les deux cas, aucun opposant ne s’était présenté.

« Aujourd’hui les clubs se sont exprimés de façon directe pour choisir la gouvernance de leur Ligue, a indiqué Bernard Laporte dans un communiqué. Ce vote est historique pour le rugby français et représente une avancée majeure pour la démocratisation de la FFR. Ce record de participation illustre la volonté des clubs de s’impliquer pour le développement du rugby sur leur territoire. C’est une première dans le sport en France, il est important de le souligner. La transparence de la vie fédérale et l’implication active des clubs dans la vie fédérale sont une révolution qu’il fallait entreprendre sans tarder, c’est chose faite. »

A voir aussi >> Affaire Laporte: la FFR « se réjouit » que la justice soit saisie

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/ffr-ligues-regionales-11-sur-13-pour-laporte-mais-pas-l-ile-de-france-1323207.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password