Inutile de se mentir. L’histoire d’amour entre le Castres olympique et la coupe d’Europe est loin d’être idyllique. Au contraire, elle serait plutôt contrariée. Pas de grands résultats ni de grandes épopées sur la scène européenne pour le club tarnais, plus habitué à être éliminé dès les matchs de poules. Seulement une petite demi-finale perdue en France en 2003 contre le Munster à se mettre sous la dent pour faire vibrer les spectateurs.

Loin d’être suffisant pour passionner les foules castraises. Au point de se demander si Pierre-Fabre affichera complet, dimanche (14h00), pour la venue du Munster, véritable mastodonte de la compétition, lors de la première journée. « Personnellement, cette compétition ne m’attire pas trop, lance Michel, un fidèle supporter castrais. Je préfère assister aux matchs du Top 14. Pour moi, le championnat est plus important que la Champions Cup. »

Benjamin Urdapilleta (Castres Olympique)

Benjamin Urdapilleta (Castres Olympique)Getty Images

Redorer le blason

« Je crois que l’on a ce que l’on mérite. Si les gens ne viennent pas au stade pour nous supporter ou s’ils n’apprécient pas la coupe d’Europe, c’est que nous n’arrivons pas à donner la même émotion que nous donnons en Top 14, constate Christophe Urios, conscient des lacunes de son équipe dans la compétition européenne. Les supporters viendront au stade s’ils voient un Castres olympique ambitieux. Un CO combattant et qui joue en équipe. »

Reste donc à savoir ce qui a été décidé par le groupe castrais en début de saison. Les joueurs joueront-ils cette compétition à fond malgré les difficultés en championnat ? « Le staff a laissé le choix aux joueurs. Et tout le monde a été d’accord pour jouer la compétition à fond malgré notre piètre début de saison, rétorque Yannick Caballero. On a la chance de jouer la coupe d’Europe. On s’est battu pour avoir ce droit donc on va jouer à fond. »

« On ne va surtout pas galvauder la compétition. Il faut que tout le monde prenne conscience que c’est une véritable chance de la disputer. En comparaison, le Challenge européen n’a rien à voir. En Champions Cup, tu joues dans des stades pleins, contre des internationaux. C’est une compétition incroyable« , poursuit l’ailier Armand Battle. Pas de figuration donc pour le CO cette année en coupe d’Europe, mais au contraire, une réelle envie de bousculer les préjugés. Une tendance qui pourrait se renforcer davantage en cas de victoire contre le Munster…

Christophe Urios (manager du Castres olympique)

Christophe Urios (manager du Castres olympique)Midi Olympique

http://www.rugbyrama.fr/rugby/champions-cup/2017-2018/en-champions-cup-castres-doit-changer-son-image_sto6367493/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password