Alizé Cornet « peut se regarder dans une glace ». Dans un entretien accordé à L’Equipe, la tenniswoman française revient sur la procédure disciplinaire engagée à son encontre pour trois « no show » lors de contrôles antidopage inopinés. Cornet assure ne pas être dopée, et justifie d’ailleurs la raison de ce troisième manquement en moins d’un an.

A lire aussi >> Dopage: l’ITF contredit Alizé Cornet en affirmant avoir examiné ses arguments

« J’étais chez moi mais les contrôleurs n’ont pas réussi à me joindre. Il y a eu un énorme malentendu. C’est pour ça que j’ai bon espoir que ce troisième « no-show » puisse me blanchir car ce n’est pas ma faute. Je suis contrôlée très régulièrement, j’avais d’ailleurs eu un contrôle antidopage cinq jours avant, à Moscou, et un autre dix jours après, à Limoges. J’ai fait appel de ce « no-show » mais l’ITF a refusé mes arguments. C’était un peu ma parole contre la leur « , explique-t-elle.

A lire aussi >> Dopage: une procédure disciplinaire ouverte à l’encontre d’Alizé Cornet

« Je ne veux pas me laisser abattre »

Quant aux deux précédents, Cornet évoque une négligence liée au partage de son emploi du temps aux instances antidopage, avec un concours de circonstances sur deux contrôles effectués alors qu’elle venait de partir pour l’aéroport à Strasbourg (novembre 2016) et Miami (mars 2017). D’ici mars et la tenue de son procès, Alizé Cornet pourra continuer à jouer les tournois. « Je ne veux pas les laisser m’abattre. J’ai le droit de continuer à jouer, je prends ce droit et il n’y a aucune raison que je me cache. »

VIDEO. Cornet visée par une procédure pour trois no-show

http://rmcsport.bfmtv.com/tennis/dopage-cornet-justifie-ses-trois-no-shows-1358450.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password