Christopher Froome est dans la tourmente. Comme l’ont révélé The Guardian et Le Monde ce mercredi, le coureur britannique de la Sky fait l’objet d’une procédure de l’UCI après un contrôle antidopage « anormal » lors de la 18e étape du Tour d’Espagne qu’il a remporté en septembre dernier.

A lire aussi >> Dopage: contrôle « anormal » pour Froome sur la Vuelta

Le quadruple vainqueur du Tour de France se voit reprocher une trop grande concentration de Salbutamol, le principe actif de la Ventoline, médicament utilisé pour le traitement de l’asthme. Alors que le seuil de l’AMA est de 1000 nanogrammes par millilitre, c’est une concentration de 2000 ng/ml qui a été repérée, soit le double! 

Inhalation ou injection

Comme le précise l’UCI dans son communiqué, un contrôle supérieur à 1000 nanogrammes par millilitre est automatiquement considéré comme du dopage, sauf si le coureur incriminé arrive à prouver, à travers une étude pharmaco-kinétique, qu’il a bien pris cette substance par inhalation (ce qui est autorisé) et non par injection. 

« Au cours de la dernière semaine de la Vuelta, Chris a présenté des symptômes d’asthme aigus. Sur les conseils du médecin Team Sky, il a utilisé une dose accrue de Salbutamol (toujours dans les limites des doses admissibles) avant le test d’urine du 7 septembre », explique la Sky.

Le coureur de 32 ans a toutefois une porte de sortie comme le confirme le communiqué de l’UCI. L’instance explique ainsi que Froome doit prouver qu’il a utilisé cette substance de manière thérapeutique, c’est-à-dire par inhalation.

http://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/dopage-comment-froome-peut-se-defendre-1325921.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password