Pour ceux qui ne connaissaient pas le verdict du rapport d’évaluation de World Rugby, ils avaient un sacré indice en regardant le visage de Bernard Laporte et Claude Atcher, ce mardi en conférence de presse. Le président de la FFR et le directeur de la candidature tricolore n’ont pas caché leur agacement et leur déception à la suite des conclusions rendues par des experts indépendants, qui a placé la France en deuxième position (75,88%), derrière l’Afrique du Sud (78,97%) et devant l’Irlande (72,25%). 

« On a été très surpris. On prend un coup sur la calebasse pendant la première demi-heure », a avoué Claude Atcher, qui a surtout pointé du doigt le fait que l’Afrique du Sud ait été placée devant la France sur sa capacité à organiser une compétition de cette envergure. Peut-être que c’est de l’arrogance de notre part, mais on pensait que sur l’organisation des grands évènements, on avait une expérience un peu plus aboutie que l’Afrique du Sud. »

« Peut-être qu’on s’est mal expliqué, sur la qualité de nos stades notamment. On n’a pas dû bien s’expliquer sûrement, donc va s’expliquer dans les 15 prochains jours. On considère toujours qu’on a le meilleur dossier. On n’a pas honte de notre dossier. Une société privée a considéré que le dossier sud-africain était meilleur que le nôtre. Dont acte. »

A voir aussi >> Coupe du monde 2023: coup dur pour la France, devancée par l’Afrique du Sud

« Je peux vous garantir qu’il ne nous manque pas beaucoup de voix »

Même surprise, pour ne pas dire plus, de la part de Bernard Laporte, qui a assuré que les affaires le concernant n’ont pas joué dans ces résultats. « Ce qui nous interpelle, c’est dans la capacité à organiser des évènements internationaux, que l’Afrique du Sud soit devant la France. Et ensuite sur la qualité des stades. S’ils ont des stades plus beaux que Lyon ou Marseille, ça veut dire que ça fait longtemps qu’on n’a pas été en Afrique du Sud. » 

Le président de la FFR reste toutefois optimiste quant à l’issue de cette campagne, dont le verdict sera donné le 15 novembre. « Nous prenons en compte ces recommandations. Nous sommes juste derrière, en deuxième position, puisque sur 45% des critères nous sommes premiers. Mais je n’oublie pas les Irlandais, parce que ce sont des recommandations. Certains voteront pour nous malgré les recommandations. On a un nombre de voix certaines, à nous d’aller chercher celles qui nous manquent. Et je peux vous garantir qu’il ne nous en manque pas beaucoup. En termes de lobbying, on a des points forts à faire-valoir. » C’est le moment ou jamais de le démontrer.

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/coupe-du-monde-2023-peut-etre-que-c-est-de-l-arrogance-mais-la-france-pense-toujours-qu-elle-a-le-meilleur-dossier-1291029.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password