La candidature de la France à l’organisation de la Coupe du monde 2023 n’a pas été la plus convaincante. Le rapport d’évaluation de World Rugby, très attendu et réalisé par des experts indépendants, la place en deuxième position (75,88%), derrière l’Afrique du Sud (78,97%) et devant l’Irlande (72,25%). 

On pensait que la bataille allait se résumer à un duel franco-irlandais. Le choix du cœur pour l’Irlande, qui n’a encore jamais eu la chance de recevoir une Coupe du monde. Ou celui de la raison pour les Français, qui semblaient offrir les meilleures garanties financières. Mais c’était sans compter sur la surprise sud-africaine.

A voir aussi >> Coupe du monde 2023: la France ne s’y attendait pas…

L’Afrique du Sud, qui avait organisé et remporté la Coupe du monde 1995, restait sur trois candidatures malheureuses pour les éditions 2011, 2015 et 2019. Mais cette fois, ça devrait donc être ma bonne pour 2023. Les stades, en bon état depuis le Mondial 2010 en football, ont pesé lourd dans ce rapport d’évaluation. Le climat idéal en automne ou encore le faible coût de la vie ont peut-être également plaidé en faveur des Sud-Africains.

A voir aussi >> France 2023 joue la carte de l’humour pour sa présentation

Le vote le 15 novembre, Laporte y croit encore

Pour la France, seulement deuxième, c’est évidemment un énorme coup dur. Et pour Bernard Laporte également. Le président de la FFR, sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines, est visé par une enquête de l’Inspection générale de la Jeunesse et des Sports.

« France 2023 peut gagner, a tweeté Bernard Laporte. Devant sur deux critères sur cinq, 1er sur le pan économique. Objectif, convaincre sur les infrastructures et les stades d’ici le 15 novembre. »

Ces conclusions seront désormais évidemment scrupuleusement examinées par les fédérations nationales ou régionales qui prendront part au vote le 15 novembre à Londres. Les nations majeures (Australie, Angleterre, etc.) auront trois voix chacune, les fédérations régionales (Océanie, Europe, Afrique) et le Japon deux, et la Géorgie, le Canada, les Etats-Unis et la Roumanie une. Les pays candidats ne prendront pas part au vote. 

« L’évaluation complète et indépendante a réaffirmé que nous avions trois offres exceptionnelles, mais elle a également identifié l’Afrique du Sud comme étant clairement en avance sur plusieurs critères importants, ce qui est soutenu par le conseil d’administration dans sa recommandation, se félicite le président de World Rugby, Bill Beaumont. Je tiens à féliciter l’Afrique du Sud pour sa superbe candidature et toutes les équipes candidates pour leur dévouement et leur professionnalisme tout au long du processus jusqu’à présent. »

A voir aussi >> Mondial 2023: la France accusée d' »exploiter » les enfants de Lomu

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/coupe-du-monde-2023-la-france-devancee-par-l-afrique-du-sud-dans-le-rapport-d-evaluation-1290833.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password