C’est une annonce qui a jeté un froid dans le camp français. Mardi après-midi, World Rugby a livré son rapport concernant la désignation du pays hôte de la Coupe du monde 2023. L’instance internationale, regroupée en un panel d’experts, a placé l’Afrique du Sud en pole position, devant la France et l’Irlande. Un coup dur pour les Français, persuadés d’avoir le meilleur dossier de candidature. Alors que le vote aura lieu le 15 novembre à Londres, Serge Simon, le vice-président de la Fédération française de rugby (FFR), a pris la parole sur RMC Sport, faisant part de sa « surprise ». « On est doublement surpris, a-t-il insisté, parce que c’est l’Afrique du Sud, le dossier qui, peut-être, présente le plus de questionnements. »

Coupe du monde 2023: coup dur pour la France, devancée par l’Afrique du Sud

Serge Simon prévient: « Nous aussi, nous allons être très offensifs. Parce que dans ce rapport, on relève des erreurs manifestes. Et ces erreurs manifestes, on ne peut pas les accepter. Donc on va envoyer un courrier à World Rugby en posant des questions claires, objectives, sur des points précis du rapport où l’on ne comprend pas pourquoi nos notes ont été dégradées. »

« Nous sommes dans les règles de World Rugby »

Le bras droit de Bernard Laporte précise: « Je vous cite deux exemples parce qu’ils sont …  C’est presque grotesque. Ils ont estimé qu’il manquait un mètre de gazon synthétique à Bordeaux. Evidemment, nous nous étions engagés à les mettre. Et ‘poom’, une note dégradée ! Ils ont estimé que on ne leur assurait pas des terrains tous de la même dimension parce qu’il y en a qui font 100 m sur 78, d’autres 95 sur 78. Nous sommes dans les règles de Word Rugby mais eux ont décidé que… Et si on prend soit l’économie, soit les stades, et qu’on remet les notes au niveau où elles doivent êtres de notre regard, qu’on pense objectif, on repasse devant l’Afrique du Sud. »

Coupe du monde 2023: la France ne s’y attendait pas…

Pour finir, Serge Simon se veut confiant sur les chances de la candidature française de l’emporter dans un peu moins de deux semaines: « On se pose plein de questions. On va encore une fois relativiser l’importance de ce rapport sur le vote. On va répondre clairement à des choses qui nous semblent être des erreurs et on va en informer toutes les fédérations. Et on a dix jours pour arriver au vote avec quelque chose qui peut être une opportunité formidable finalement. Parce que la communication est beaucoup plus simple, parce que ça va beaucoup plus vite. Et peut-être que les choses vont être dites plus clairement. » 

Coupe du monde 2023: « Pourquoi ce serait une surprise? », explique le Sud-Africain Mark Alexander

Dans la foulée de la divulgation du rapport de la Fédération internationale, Bernard Laporte, le président de la FFR, avait lui aussi affiché son optimisme sur Twitter: « France 2023 peut gagner. Devant sur deux critères sur cinq, premier sur le pan économique. Objectif, convaincre sur les infrastructures et les stades d’ici le 15 novembre. »

http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/coupe-du-monde-2023-c-est-presque-grotesque-s-insurge-serge-simon-apres-le-rapport-de-world-rugby-1293574.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password