Tsonga domine Gasquet

La première journée sur le Central, tout bleu, du stade Pierre-Mauroy de Lille, a apporté de précieuses informations à Yannick Noah. Le matin, Jo-Wilfried Tsonga a dominé en puissance Richard Gasquet, lequel a dû interrompre la session en raison d’une chaussure droite défaillante. Peu après, Lucas Pouille a étrenné l’enceinte de Villeneuve-d’Ascq face à Nicolas Mahut.

En milieu d’après-midi, David Goffin, qui venait de passer quelques heures de repos chez lui à Liège, a frappé la balle une heure avec son compatriote Germain Gigounon. Le n°1 belge était surveillé de près par son capitaine Johan Van Herck mais aussi son coach habituel Thierry Van Cleepute.

>> Coupe Davis: « J’ai connu des sélections plus évidentes », confie Noah

Noah brouille les cartes en double

En début de soirée, Yannick Noah avait bloqué le créneau pour une séance de double. La composition des paires ne manquait pas d’interpeller puisque le staff avait associé Nicolas Mahut à Julien Benneteau – déjà partenaires la veille – et de l’autre côté du filet Pierre-Hugues Herbert et Jonathan Eysseric.

Fallait-il y voir un choix « éliminatoire » pour l’Alsacien, contraint au forfait en raison d’une douleur au dos lors du dernier match de poule au Masters de Londres ? Oui et non car Noah voulait peut-être titiller l’orgueil de « P2H ». Et au fil des minutes, Pierre-Hugues Herbert a prouvé qu’il évoluait sans gêne physique et, surtout, avec une rage visible.

Comme Julien Benneteau ratait pas mal de choses, Yannick Noah a souhaité prendre du recul en s’installant dans une tribune. Tempête sous un crâne. Ce double avait des allures de test-match. Il s’est d’ailleurs achevé 19-17 au tie-break en faveur de Herbert-Eysseric. Et ça jouait très bien.

Capitaine Noah y voit-il plus clair? Pas sûr. Mais il devra annoncer ses choix à son groupe au plus vite car on a bien senti que Benneteau et Herbert étaient de véritables cocottes-minute sur le court. Finalement, la seule quasi-certitude, c’est que Nicolas Mahut sera sur le court samedi. Aux côtés de qui? De son petit frère Pierre-Hugues, avec lequel il a décroché deux Grands Chelems prestigieux. Ou de son jumeau « Benet », avec lequel il a remporté un point crucial lors de cette campagne 2017 à Rouen, face à une excellente paire britannique. Pour Noah, c’est une histoire d’hommes et, peut-être aussi, de stratégie collective.

>> Coupe Davis: Steve Darcis dort en pensant à la finale

http://rmcsport.bfmtv.com/tennis/coupe-davis-le-mystere-s-epaissit-pour-le-double-francais-1309265.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password