Boston a failli le faire, pour Hayward

La fête, l’excitation, les huées du public de la Quicken Loans Arena envers Kyrie Irving, les retrouvailles avec les superstars NBA, les premières actions spectaculaires de la saison… et puis l’horreur. L’effroi. Le silence pesant de la salle. Les pleurs des joueurs aux quatre coins du terrain. Pour son tout premier match avec les Celtics, Gordon Hayward s’est brisé – littéralement – la cheville en effectuant une très vilaine chute après une tentative d’alley-oop. Une blessure terrible après seulement cinq minutes de jeu. Et des images glaçantes.

A ce moment de la partie, Boston menait Cleveland 12-9. La rencontre s’annonçait alors intense, offensive et rythmée. Tout a changé une fois qu’Hayward a quitté le parquet sur une civière, la jambe immobilisée. Les Celtics n’étaient plus dedans, et c’est compréhensible. Chamboulés, ils ont multiplié les pertes de balle et les tirs complètement foirés. Ils ont même encaissé un 14-2 pour boucler le premier quart…

Les Cavaliers en ont profité pour enclencher la machine. Transformé en rouleau-compresseur, LeBron James a écrasé la défense adverse dans son style habituel, mix de puissance et de vista. Le triple champion NBA a déboulé dans la raquette des Celtics, agressant ses vis-à-vis, action après action. Il a créé le chaos dans la peinture avant de ressortir pour un shooteur démarqué (Dwyane Wade à mi-distance, J.R. Smith et Jae Crowder derrière l’arc) ou de finir lui-même au cercle. Le King a ainsi inscrit 10 de ses 29 points dans le deuxième QT. Il était même déjà proche du triple-double à la pause. Dans son sillage, Cleveland a pris le large (54-38 à la mi-temps).

Kyrie Irving (Boston) et LeBron James (Cleveland)

Kyrie Irving (Boston) et LeBron James (Cleveland)Getty Images

Duel enflammé entre James et Irving !

Sauf que, comme c’était déjà le cas tout au long de la saison dernière, les triple-finalistes ont une très fâcheuse tendance à se relâcher dès qu’ils comptent plus de dix points d’avance. Bien plus conquérants au retour des vestiaires, les Celtics sont revenus à quatre petit points sur un panier primé du rookie Jayson Tatum (67-63) à trois minutes de la fin du troisième quart temps. Révoltés, ils ont même repris l’avantage sur un panier en puissance de Marcus Smart avant que Derrick Rose envoie un missile à trois-points au buzzer. 72-71, match complètement relancé !

Dans l’Ohio, tout le monde le savait : le boss des dernières minutes, c’était déjà Kyrie Irving. Cela n’a pas changé. Uniforme vert sur le dos, le meneur All-Star s’est encore une fois transcendé en fin de match. Ses paniers à trois-points ont assommé les Cavaliers. Sonnés, mais pas KO, les coéquipiers de James ont suivi le chemin tracé par leur leader. Ils ont d’abord perdu beaucoup de ballons. Mais au moment même où Boston semblait se diriger vers la victoire, LeBron a sauvé les siens. Deux paniers pour reprendre l’avantage puis un caviar pour Kevin Love, seul à derrière l’arc dans le corner. De -1, son équipe est repassée à +4 à 46 secondes de la sirène. Irving a eu une dernière occasion d’arracher la prolongation. Mais en vain. Cleveland l’emporte donc sur le fil (102-99).

Au-delà du résultat, comment ne pas penser à Hayward et aux conséquences de sa blessure ? Il est fortement susceptible de manquer l’intégralité de la saison… et dans ces conditions, il sera évidemment difficile pour Boston de vraiment partir à la conquête des finales NBA. Et ce même si les jeunes Celtics ont fait preuve de beaucoup de courage sur cette première rencontre.

http://www.eurosport.fr/basketball/nba/2017-2018/boston-a-perdu-beaucoup-plus-quun-match-contre-cleveland_sto6370882/story.shtml

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password