L’information est tombée ce mercredi matin. Chris Froome est visé par une procédure de l’UCI après un contrôle antidopage « anormal » sur le Tour d’Espagne qu’il a remporté en septembre. Un surdosage de Salbutamol, le principe actif de la Ventoline, médicament utilisé pour le traitement de l’asthme, a été repéré chez le coureur.

A lire aussi >> Dopage: contrôle « anormal » pour Froome sur la Vuelta

A lire aussi >> Dopage: comment Froome peut se défendre

Invité à réagir à l’antenne de RMC dans Bourdin Direct, le docteur Alain Ducardonnet rappelle à quoi sert la Ventoline utilisée traditionnellement mais énonce également ses potentiels bénéfices en cas de surdosage: « Ce produit dilate les bronches. C’est un traitement immédiat. On respire mieux. C’est l’indication officielle pour les doses classiques, jusqu’à 15-16 bouffées de Ventoline. Après il y a une autre propriété, et ça devient anabolisant. Ça aide à fabriquer de la masse musculaire. »

A lire aussi >> Guimard: « Je ne suis absolument pas surpris pour Froome »

« C’est le grand débat. On avait eu ce problème avec Miguel Indurain (quintuple vainqueur du Tour de France entre 1991 et 1995). Il était asthmatique reconnu. En ce cas on peut utiliser la Ventoline. Mais il y a un seuil. 15 bouffées de Ventoline, ça signifie déjà un asthme sévère. Mais quand on est très au-delà, ça peut être la propriété anabolisante qui a été recherchée. »

Deux anciens vainqueurs du Tour, Indurain et Oscar Perreiro ont été contrôlé au Salbutamol et n’ont pas été sanctionnés. En revanche, Diego Ulissi a été contrôle sur le Giro 2014 avec un taux deux fois supérieur à la limite autorisée. il avait été suspendu 9 mois. 

http://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/affaire-froome-a-quoi-peut-servir-un-surdosage-de-ventoline-1325981.html

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password